La crise malienne

Des forces spéciales canadiennes au Mali

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Soldats français déployés au Mali

Des soldats des forces spéciales canadiennes sont déployés au Mali, bien qu'officiellement, le gouvernement maintient que le Canada n'offre qu'un soutien logistique à la mission dans ce pays.

Selon le porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères, ces soldats n'accomplissent pas de mission de combat, mais font plutôt partie d'une stratégie pour protéger le personnel diplomatique, l'ambassade canadienne à Bamako, ainsi que le matériel canadien envoyé sur le terrain.

Rappelons qu'en plus du personnel diplomatique, des équipages des forces aériennes canadiennes sont déployées au Mali depuis près de deux semaines à bord d'avions de transport C-17 qui transportent de l'équipement militaire et des soldats français en guise de soutien aux troupes françaises qui interviennent militairement et qui ont repris lundi la ville de Tombouctou des mains des islamistes.

La crise malienne

Par ailleurs, on apprend que des militaires canadiens en mission au Niger ont transmis de l'information au cours des derniers jours aux forces françaises présentes au Mali concernant des combats à la frontière et qui impliquent des rebelles islamistes.

La mission canadienne, qui devait à l'origine durer une semaine, a été prolongée jusqu'au 15 février. Lundi, à la Chambre des communes, chef de l'opposition officielle, Thomas Mulcair, a demandé aux conservateurs de mettre le Parlement au courant de tout changement dans la mission, ce que le premier ministre s'est engagé à faire.

M. Harper a répété à plusieurs reprises au cours des derniers jours que le Canada ne s'impliquerait pas « directement » dans ce conflit, tout en soulignant que le Canada agit en vertu d'un mandat de l'ONU.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, le président du Burkina Faso, Blaise Campaoré, a quant à lui demandé à Ottawa de s'impliquer davantage dans la lutte pour libérer le Mali des groupes islamistes armés.

Fantino à un sommet sur le conflit

Le ministre de la Coopération internationale, Julian Fantino, est en Éthiopie mardi pour prendre part à un sommet international sur le conflit malien auquel les pays « donateurs » ont été convoqués. Selon le communiqué émis par son bureau, le ministre doit discuter des besoins financiers et logistiques des forces maliennes et africaines. 

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook