Saganash de retour pour porter le dossier autochtone

Roméo Saganash Roméo Saganash

Roméo Saganash a fait un retour remarqué au sein du Nouveau Parti démocratique cette semaine. Le député, qui a dû se retirer le temps de traiter un problème d'alcoolisme, s'est vu confier jeudi le brûlant dossier autochtone.

M. Saganash a été nommé porte-parole adjoint en matière d'affaires intergouvernementales autochtones, dans le cadre de la réunion du caucus national des députés néo-démocrates pour préparer la rentrée parlementaire du 28 janvier prochain.

Bien que son congé de trois mois l'ait tenu loin de l'action pendant une mobilisation sans précédent des Premières Nations, le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou se dit prêt à relever le défi.

« Ça fait 30 ans que je roule ma bosse dans ce domaine », expose M. Saganash, lui-même né dans une réserve autochtone.

« J'ai beaucoup d'expérience en négociations, beaucoup d'expérience dans à peu près tous les enjeux qui sont discutés par le mouvement Idle No more et les leaders autochtones à travers le pays. » — Roméo Saganash

L'opposition croit que le gouvernement a laissé la situation avec les Autochtones s'envenimer, tandis que le mouvement Idle No More poursuit depuis décembre ses manifestations pour attirer l'attention sur ses revendications.

« Comment ça se fait qu'on a un premier ministre qui est prêt à rencontrer les gagnants d'une série de téléréalité et qui n'est pas capable de s'asseoir avec les premiers ministres provinciaux, avec les chefs des Premières Nations ou alors avec les représentants des chômeurs? », demande notamment le député de Rosemont-La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, faisant référence à la rencontre, mercredi, entre Stephen Harper et les gagnants de la série Occupation double.

Concernant la situation plus spécifique de Theresa Spence, la chef d'Attawapiskat en grève de la faim depuis le mois de décembre, le nouveau porte-parole adjoint en matière d'affaires intergouvernementales autochtones estime que Mme Spence doit mettre un terme à son moyen de pression qui met en jeu sa santé et sa vie.

Roméo Saganash estime que la chef autochtone a joué un rôle important en réussissant à faire bouger Stephen Harper, « la personne probablement la plus difficile à faire bouger », mais il croit que c'est maintenant au tour de l'opposition de prendre le relais et de mener le dossier plus loin à Ottawa.

En plus du dossier autochtone, le NPD compte également, dès la rentrée parlementaire, s'attaquer au gouvernement conservateur sur son propre terrain : celui de l'économie. À l'approche du dépôt du prochain budget, l'opposition officielle réclame que le gouvernement mette fin à sa politique d'austérité et qu'il fasse marche arrière dans sa réforme de l'assurance-emploi.

En complément