Stephen Harper donnerait son accord à Muskrat Falls

La région de Churchill Falls au Labrador (archives) La région de Churchill Falls au Labrador (archives)

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, doit se rendre au Labrador vendredi pour annoncer l'approbation de la garantie le prêt permettant de mettre en route le projet hydroélectrique Muskrat Falls.

Cette visite survient quelques jours après que des avocats représentant les opposants au projet hydroélectrique Muskrat Falls eurent plaidé en Cour fédérale que le vaste chantier projeté au Labrador n'a jamais subi un examen environnemental complet.

Le projet, qui devrait coûter au moins 7,4 milliards $, devrait être réalisé par la société d'État Nalcor Energy et l'entreprise privée Emera, de la Nouvelle-Écosse. Le travail consiste à aménager le cours inférieur du fleuve Churchill, au Labrador, et d'acheminer par câbles sous-marins l'électricité produite vers l'île de Terre-Neuve, puis vers la Nouvelle-Écosse.

La première ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Katy Dunderdale, sera présente à la base militaire située à Happy Valley-Goose Bay, où le premier ministre doit se rendre. Plus tôt jeudi, elle avait indiqué ne pas avoir reçu de nouvelles de la part du premier ministre, mais son nom figure finalement sur l'invitation aux médias, tout comme celui du premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter.

Stephen Harper avait promis une garantie de prêt ou l'équivalent financier permettant de réduire de plusieurs maillons de dollars le coût du projet qui devrait dépasser les coûts estimés de 7,4 milliards $.

Le gouvernement conservateur de Mme Dunderdale attendait l'aide du fédéral pour donner son aval au projet Muskrat Falls. La première ministre assurait depuis des mois que la conclusion de l'entente était imminente, alléguant l'approbation légale des documents.

Opposition

Lundi dernier, les groupes qui s'opposent au projet, dont Sierra Club Canada et Grand Riverkeeper Labrador, ont assuré qu'un comité fédéral-provincial chargé d'étudier le projet n'a pas terminé son examen environnemental complet.

L'avocate Lara Tessaro a fait valoir que le comité mixte n'a pas complètement évalué la nécessité du projet et les autres avenues possibles.

Elle a plaidé que le gouvernement fédéral ne devait pas pouvoir émettre de permis ou de garantie de prêt pour Muskrat Falls tant qu'un examen environnemental plus complet ne serait pas réalisé.