Première attaque des conservateurs contre Justin Trudeau

Denis Ferland fait le point sur les attaques contre Justin Trudeau

Les conservateurs ont effectué une première attaque concertée à l'endroit du candidat à la direction du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, en l'attaquant sur des propos tenus il y a plus de deux ans.

Une entrevue accordée par M. Trudeau en 2010 dans laquelle il tient des propos anti-Albertains a refait surface jeudi dans un article de Sun Media. En l'espace de quelques secondes, les députés conservateurs ont commencé à montrer leur joie dans la Chambre des communes alors qu'ils lisaient l'article sur leur téléphone.

Quelques minutes plus tard, les conservateurs ont remis des copies écrites des déclarations aux journalistes à l'extérieur des Communes. Le ministre de l'Immigration, Jason Kenney, originaire de Calgary, a été désigné pour exprimer son indignation.

Dans l'entrevue accordée dans le cadre de l'émission Les Francs-tireurs, M. Trudeau déclare : « Le Canada fait dur maintenant parce que c'est des Albertains qui contrôlent notre agenda communautaire et socio-démocratique et ça marche pas. »

Quand on lui demande si le Canada est mieux servi quand il y a plus de Québécois au pouvoir que d'Albertains, il répond : « Je suis libéral, donc c'est sûr que je pense que oui.Quand on regarde les grands premiers ministres du 20e siècle, les seuls qui ont vraiment tenu le coup, c'était des députés du Québec. [...] Ce pays, le Canada, est à nous. »

L'équipe de M. Trudeau a rapidement publié un communiqué dans lequel elle accuse les conservateurs d'utiliser « des déclarations hors-contexte effectuées il y a des années lors d'une longue entrevue » afin de lancer une campagne de dénigrement visant à donner un second souffle aux conservateurs à l'approche d'élections partielles à Calgary.