Jean Allaire appelle les adéquistes à faire le deuil de leur parti

Jean Allaire Jean Allaire

Tandis que l'opposition d'adéquistes au mariage annoncé avec la Coalition avenir Québec (CAQ) s'organise, le fondateur et premier chef de l'Action démocratique du Québec (ADQ) Jean Allaire appelle les membres du parti en déclin à accepter sa disparition.

Dans une lettre envoyée aux médias, M. Allaire réaffirme que les forces adéquistes n'ont d'autre choix que de se rallier à la formation de François Legault pour que leurs propositions continuent à faire du chemin. « Après 17 ans d'existence et malgré le travail remarquable fait depuis deux ans [...], j'ai le profond sentiment que [l'avenir de l'ADQ] se conjugue désormais au passé et que son futur, et celui du Québec, passe dorénavant par une fusion avec la Coalition avenir Québec de François Legault », dit-il.

« Il faut avoir la lucidité de reconnaître le moment où un parti atteint le crépuscule de son existence et faire les gestes nécessaires pour que tout le travail fait depuis près de deux décennies ne s'évapore pas en fumée. » — Jean Allaire

Le fondateur de l'ADQ rappelle l'importance du rôle qu'a joué le parti qui a frôlé le pouvoir à l'élection de 2007. « L'Action démocratique du Québec a su être le précurseur de plusieurs débats au Québec, notamment sur la contribution intelligente du privé en santé, la réforme du mode de scrutin et la convocation d'une commission d'enquête publique sur la construction », fait-il valoir.

Il estime toutefois que le programme de l'ADQ et le plan d'action présenté par la CAQ vont dans le même sens. « Sur les 20 actions initialement retenues par la Coalition, une douzaine se retrouve dans le programme de l'Action démocratique. C'est déjà un début prometteur! », fait-il valoir.

Sans jamais évoquer la défaite magistrale de l'ADQ dans les urnes aux élections de 2008 qui a provoqué la démission de Mario Dumont, il affirme que la fusion des deux partis sera dans l'intérêt du Québec. Selon Jean Allaire, les adéquistes doivent « prendre leur place au sein de la Coalition » et « participer à élaboration d'un nouveau programme plus apte à épouser les contours du changement souhaité par tant de Québécois ».

Invitant les membres de l'ADQ à se prononcer en grand nombre avant le 19 janvier pour l'entente de principe conclue le 12 décembre, il ajoute : « J'ai la conviction que nous poursuivrons notre route au sein de la Coalition avenir Québec avec la même volonté de changement et, surtout, avec des valeurs et des idées qui nous sont chères. »

Ce nouveau plaidoyer de Jean Allaire en faveur de la CAQ survient deux jours après que des militants adéquistes contre la fusion eurent annoncé leur intention de fonder un nouveau parti de droite. Le nom « Équipe autonomiste » a été réservé auprès du directeur général des élections.

Facebook