Transcontinental cesse de publier une trentaine de journaux

Transcontinental cesse de publier une trentaine de journaux. Les précisions de Claudine Richard.

Transcontinental met fin à la publication de 20 journaux hebdomadaires et en vend 14 autres, ce qui se traduira par le licenciement de 80 employés. Ces décisions surviennent dans le cadre de la transaction conclue le 1er juin dernier avec Sun Media, une filiale de Québecor, que vient d'approuver le Bureau de la concurrence.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

« Nous vous présentons aujourd'hui la dernière édition de notre journal. », écrit L'Écho de Victoriaville sur sa page Facebook. Le journal fait partie d'une liste de 20 éditions qui cessent d'être publiées, que ce soit en version papier ou en ligne. Ces titres « seront pour la plupart intégrés à d'autres », annonce Trancontinental.

Les 20 journaux qui ferment leurs portes sont présents dans presque toutes les régions du Québec :

  • Abitibi-Témiscamingue : Abitibi Express (éditions de Val d'Or et Rouyn-Noranda);
  • Bas Saint-Laurent : Le Progrès Écho, Le Rimouskois, Le Saint-Laurent Portage;
  • Centre-du-Québec : L'Impact de Drummondville et L'Écho de Victoriaville;
  • Chaudière-Appalaches : Édition Beauce Nord;
  • Estrie : Le Journal de Magog;
  • Gaspésie : La Voix de Matanie, La Voix Gaspésienne et Le Riverain de Saint-Anne-des-Monts;
  • Lanaudière : L'Écho de Repentigny;
  • Laurentides : Le Point de vue Laurentides et L'Écho de la Lièvre;
  • Mauricie : L'Écho de Shawinigan;
  • Montérégie : Châteauguay Express, Roussillon Express (La Prairie), L'Écho de Saint-Jean-sur-Richelieu, Valleyfield Express.

Achats et disparition de versions papier

Néomédia, une division de iClic, se porte acquéreuse de 11 journaux de Transcontinental. Leur édition papier disparait et leur publication sera intégrée à la plateforme web. L'entreprise beauceronne exploite le site de nouvelles EnBeauce.com depuis huit ans. Ces journaux sont :

  • Agri-Vallée (Valleyfield);
  • Chambly Express;
  • Le Journal de Joliette;
  • Le Point du Lac-Saint-Jean (Saint-Félicien);
  • Le Réveil (Saguenay);
  • L'Écho de la Rive-Nord (Sainte-Thérèse);
  • L'Écho de Laval;
  • L'Écho de Trois-Rivières;
  • Pub Extra Magazine (Laval-Laurentides);
  • Sorel-Tracy Express;
  • Vallée du Richelieu Express (Mont-Saint-Hilaire).

Le Journal de Saint-Hubert, le Rive-Sud Express (Longueuil) et L'Écho du Nord (Saint-Jérôme) demeurent en exploitation, mais sont achetés par MÉDIAS de la Rive-Sud pour les deux premiers et par les Éditions Blainville Deux-Montagnes pour le troisième.

« Les décisions entourant cette réorganisation ont été prises en veillant à ce que les collectivités continuent à recevoir une information locale pertinente tout en s'assurant de préserver le plus grand nombre possible d'emplois », écrit Transcontinental. L'entreprise reste propriétaire des 19 journaux qui n'ont pas été vendus. En tout, 120 journaux locaux de TC Media continuent leurs activités normales.

Bureau de la concurrence

En mai, le Bureau de la concurrence du Canada avait obligé Transcontinental de mettre en vente 33 des 154 journaux hebdomadaires de son portefeuille, y compris certains faisant partie de la transaction avec Quebecor. L'objectif était de préserver la concurrence dans le domaine de la vente de publicités dans les journaux communautaires de plusieurs régions du Québec. 

« Le Bureau se réjouit que 14 journaux aient trouvé acheteur. Cependant, je comprends que certaines collectivités seront déçues de l'absence d'acheteur acceptable pour leur journal ou déçues d'en voir disparaître la version imprimée », a déclaré le commissaire de la concurrence au Bureau de la concurrence du Canada, John Pecman. « Malheureusement, dans la conjoncture actuelle où plusieurs journaux affrontent des difficultés financières en raison de la transformation que subit actuellement l'industrie des journaux communautaires, les lois du marché font en sorte que les solutions sont limitées », a-t-il ajouté.