Le Canada inaugure un monument pour honorer un diplomate turc

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, son homologue turc Ahmet Davotoglu et la veuve du diplomate turc Atilla Altikat posent devant le monument Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, son homologue turc Ahmet Davotoglu et la veuve du diplomate turc Atilla Altikat posent devant le monument  Photo :  PC/Fred Chartrand

Le gouvernement Harper a dévoilé jeudi un monument controversé à Ottawa, à l'endroit même où un diplomate turc a été tué par balle il y a 30 ans, prétendument par des terroristes arméniens.

Le monument conique fait de métal et de bois honore la mémoire du colonel Atilla Altikat, ce délégué militaire de l'ambassade turque au Canada qui a été assassiné à Ottawa en 1982. Il commémore également le travail de l'ensemble des diplomates qui ont perdu la vie.

Sur place, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a fait allusion à l'assassinat récent de l'ambassadeur américain en Libye Chris Stevens et de ses trois collègues, des diplomates américains également. M. Baird était accompagné de son homologue turc Ahmet Davutoglu, qui s'est rendu à Ottawa pour l'événement.

Le monument représente également un rameau d'olivier donné par le Canada à la Turquie en raison de l'étincelle qu'avait créée en 2006 la reconnaissance, par le gouvernement Harper, d'un génocide en référence aux meurtres d'Arméniens perpétrés par des Turcs pendant la Première Guerre mondiale.

Cette décision avait alors choqué la Turquie, un pays allié dans l'OTAN, et elle avait mené au retrait temporaire de son ambassadeur à Ottawa.

M. Davutoglu a déclaré jeudi que le monument dévoilé témoignait de « bons sentiments » du Canada à l'égard de la perte « d'un des leurs », en référence à M. Altikat.


Info en continu