L'Agence de santé publique du Canada promet plus de transparence

Tamiflu

L'Agence de santé publique du Canada promet de rendre publiques les informations relatives aux experts qu'elle consulte, notamment en matière de vaccination et d'achat de médicaments, a appris Radio-Canada.

Le mois dernier, l'émission de Radio-Canada Enquête révélait que certains des experts consultés par l'Agence qui ont conseillé l'achat de millions de vaccins Tamiflu contre la grippe H1N1 étaient en conflit d'intérêts.

Selon les informations recueillies par les journalistes d'Enquête, ces experts avaient été payés par le fabricant de Tamiflu, la pharmaceutique suisse Roche, pour faire la promotion du médicament. Certains apparaissent même dans des vidéos promotionnelles de Tamiflu.

Pour éviter ce genre de situation, l'Agence de santé publique du Canada entend divulguer désormais le nom des experts qu'elle consulte et les liens qu'ils entretiennent avec l'industrie pharmaceutique. Cette pratique est déjà implantée aux États-Unis.

En 2009, le vaccin antigrippal Tamiflu, de la pharmaceutique Roche, avait été identifié comme étant une arme efficace contre le virus AH1N1, qui a causé beaucoup d'inquiétudes dans le monde en 2009 en raison du potentiel mortel plus élevé de cette souche.

Au Canada, le gouvernement fédéral a dépensé 180 millions de dollars pour constituer un stock national de médicaments antigrippaux dont la majeure partie était composée de vaccins Tamiflu.

Or, l'épidémie attendue n'ayant pas eu lieu, le Canada se retrouve avec un important stock de médicaments antigrippaux dont 40 %seront bientôt périmés.

Ottawa devra maintenant décider s'il renouvelle ou non ses réserves de médicaments.

Qui plus est, l'efficacité de Tamiflu est remise en question par plusieurs chercheurs et experts en Amérique du Nord et en Europe. Ces derniers doutent de l'efficacité réelle de ce vaccin sensé réduire les symptômes de la grippe et les complications médicales qui y sont liées.

Des effets secondaires neuropsychiatriques ont été observés dans plusieurs pays après la prise de ce médicament, notamment chez les jeunes.

La pharmaceutique Roche a vendu pour plus de 10 milliards de dollars de Tamiflu au cours de la dernière décennie.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook