Québec rectifie le tir

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le point de presse du ministre Bolduc

Québec veut mettre fin aux très longues files d'attente dans certains centres de vaccination contre la grippe A (H1N1).

À Québec, en Montérégie et dans les Laurentides, les gens qui iront se faire vacciner bénéficieront dès mercredi d'un système de distribution de coupons, destiné à mettre fin aux longues files d'attente.

Pour ce faire, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, a annoncé mardi que le gouvernement allait mettre en place un système de distribution de coupons pour améliorer le processus de vaccination.

Ainsi, les personnes qui se présentent dans les centres de vaccination recevront un coupon leur indiquant à quelle heure elles doivent revenir pour se faire immuniser. Pour recevoir un coupon, les personnes devront donner leur adresse et démontrer qu'elles font partie du groupe visé par la vaccination cette journée-là.

« En procédant ainsi, personne n'aura à attendre inutilement, puisque le nombre total de coupons correspondra au nombre total de doses disponibles pour la journée. » — Le ministre Yves Bolduc
« C'est inacceptable que des gens aient à attendre des heures et des heures dehors. » — Alain Poirier, directeur national de la santé publique

Le nouveau système sera en vigueur dès mercredi à Québec, en Montérégie et dans les Laurentides. Il sera en place jeudi à Montréal.

Le Dr Poirier a tenu à préciser que, malgré les difficultés observées dans certaines régions, la campagne de vaccination allait de mieux en mieux. Il a précisé que le gouvernement n'hésiterait pas à procéder à d'autres ajustements si la situation le demandait.

Alain Poirier a aussi indiqué que le Québec avait reçu les doses de vaccin sans adjuvant commandées en Australie. Ces vaccins seront disponibles dès dimanche ou lundi pour les femmes enceintes, car des tests doivent encore être faits.

Vaccination: les Canadiens changent leur fusil d'épaule

Selon un sondage Harris Décima - La Presse Canadienne, rendu public mardi, seulement 36 % des Canadiens n'ont pas l'intention de se faire vacciner, une baisse de 14 % depuis le début octobre. À l'inverse, 49 % des répondants ont exprimé leur désir de se faire immuniser. Et c'est déjà chose faite pour 6 % d'entre eux.

Le décès de personnes jeunes, en bonne santé et sans antécédents médicaux ont probablement contribué à ce renversement de l'opinion publique canadienne sur la vaccination, selon la maison de sondage. L'enquête a été menée par téléphone auprès de 1000 Canadiens, entre le 29 octobre et 1er novembre. Il comporte une marge d'erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20.

Le Collège des médecins appuie Québec

Le Collège des médecins a donné son point de vue mardi sur l'approche privilégiée par les autorités provinciales de la santé. Bien qu'il dise ne pas aimer voir des gens souffrant de maladies chroniques ou des femmes enceintes attendre de longues heures dehors pour être vaccinés contre la grippe H1N1, le Collège affirme que les autorités ne pouvaient procéder autrement.

Le président-directeur général du Collège des médecins, le Dr Yves Lamontagne, croit que le phénomène des longues files d'attente est dû au nombre insuffisant de vaccins. Le Dr Lamontagne rappelle aussi que le Québec n'est pas le seul à vivre cette situation, qui s'observe en Ontario et aux États-Unis.

Le docteur Claude Robert, secrétaire du Collège, affirme quant à lui qu'il n'existe pas de solution miracle pour vacciner une si grande quantité de personnes en un cours laps de temps. À l'image des gouvernements, le Collège des médecins invite donc la population à la patience.

À l'opposé, la Coalition des médecins pour la justice sociale réclame une accélération de la campagne de vaccination contre la grippe A. Ces médecins demandent notamment au gouvernement d'acheter des vaccins sur le marché international afin de pallier le manque de doses. Les médecins veulent également que des équipes mobiles de vaccination soient mises en place dans les écoles, les collèges et les universités.

Point de presse de la ministre de la Santé du Canada, Leona Aglukkaq

En outre, la ministre de la Santé du Canada, Leona Aglukkaq, a défendu son gouvernement, qui a été pris à partie par l'opposition lors du débat sur la vaccination, lundi, aux Communes. La ministre a expliqué toutes les étapes qui ont mené à la vaccination au pays.

Elle a affirmé que jusqu'à 6 millions de doses ont été jusqu'à maintenant distribuées au pays. Selon elle, il s'agit du plus grand nombre de doses distribuées par habitant au monde.

L'entreprise GlaxoSmithKline a d'ailleurs annoncé mardi qu'elle avait terminé la production d'une version sans adjuvant du vaccin contre la grippe A (H1N1). Elle a ajouté qu'elle reprenait donc la production de la version avec adjuvant que recevront la majorité des Canadiens.

Portrait de la situation au pays

En Atlantique, alors que la vaccination de masse se poursuit, la vaccination de joueurs de hockey junior étonne les autorités médicales. Les joueurs du Wildcats de Moncton, qui ne font pas partie des groupes prioritaires, ont réussi à obtenir le vaccin.

Au Québec, plusieurs personnes se sont levées tôt pour être au début des files d'attente, notamment dans la Capitale nationale. En Abitibi-Témiscamingue, le nombre de personnes désirant recevoir le vaccin contre la grippe H1N1 dépasse toutes les prévisions. L'Agence de la santé de la région tient toutefois à rassurer les gens et affirme que l'ensemble de la population pourra être vaccinée d'ici Noël.

Dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Commission scolaire de la Jonquière doit retarder d'au moins une semaine la campagne de vaccination contre la grippe H1N1, qui devait débuter lundi prochain. Le manque de vaccins serait à l'origine du retard.

De son côté, l'Ontario a annoncé la mise en place d'une trentaine de centres d'évaluation de la grippe A (H1N1). Ces centres permettront aux personnes qui éprouvent des symptômes s'apparentant à ceux de la grippe de vérifier s'ils ont véritablement le virus, afin de réduire l'achalandage dans les urgences et dans les cliniques.

En Saskatchewan, les autorités ont décidé d'élargir leur campagne de vaccination aux écoliers. Ainsi, les jeunes de la maternelle à la 6e année pourront recevoir le vaccin dès cette semaine.

Pour s'informer sur la grippe A (H1N1) au Québec, consulter le site www.pandemiequebec.gouv.qc.ca. Pour évaluer si vous devez vous rendre à l'urgence, contacter Info-Santé, au 8-1-1. Pour des renseignements sur la vaccination, composer le numéro de Services Québec, soit le 1 877 644-4545.

Dans votre région


Cliquez sur une province ou un territoire pour connaître les lieux de vaccination.

En complément