Les Béninois dans l'attente du résultat de la présidentielle

Associated Press
Les publicités électorales ont mené les Béninois jusqu'au scrutin de dimanche. Les publicités électorales ont mené les Béninois jusqu'au scrutin de dimanche.  Photo :  Akintunde Akinleye/Reuters

Les électeurs béninois étaient appelés aux urnes, dimanche, pour choisir un successeur au président sortant, qui quitte ses fonctions après deux mandats consécutifs.

Au total, 33 candidats aspiraient à se faire élire à la présidence. Plus de 4,7 millions d'électeurs étaient attendus dans les quelque 13 600 bureaux de vote à travers ce petit pays d'Afrique de l'Ouest, selon la commission électorale.

La Constitution du Bénin impose une limite de deux mandats à la présidence.

Le président Thomas Boni Yayi n'a pas tenté de se porter candidat, contrairement à la pratique dans certains autres pays africains, où les dirigeants n'hésitent pas à faire changer la Constitution pour se maintenir au pouvoir.

« Avec mon départ, notre jeune démocratie fait un pas de plus [...] Je vous laisse la République, je vous laisse le Bénin, ses institutions, je vous laisse l'unité nationale », a déclaré M. Boni Yayi devant les médias après avoir déposé son bulletin dans l'urne.

Parmi les candidats populaires figurent le premier ministre Lionel Zinsou, qui est soutenu par le parti au pouvoir, et l'ancien président de l'Assemblée nationale Adrien Houngbedji.

L'homme d'affaires Patrice Talon, qui a fait sa fortune dans l'exportation du coton béninois, est également candidat. Il était parti en exil en France après avoir été accusé d'avoir tenté d'empoisonner le président, mais il est rentré au pays en octobre.

Certains bureaux de vote sont restés ouverts plus tard que prévu parce qu'ils avaient ouvert en retard en matinée. Les résultats du scrutin devraient être connus mardi.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants