La Californie renvoie Volkswagen faire ses devoirs

Reuters
Sur cette photo datant du 30 septembre 2015, le California Air Resources Board (CARB) évalue une voiture de modèle Passat, de Volkswagen, dotée d'un moteur diesel. Sur cette photo datant du 30 septembre 2015, le California Air Resources Board (CARB) évalue une voiture de modèle Passat, de Volkswagen, dotée d'un moteur diesel.  Photo :  AP/Nick Ut

Les autorités californiennes ont annoncé mardi avoir rejeté le projet présenté par Volkswagen pour modifier les voitures équipées d'un moteur diesel de deux litres faussant les résultats des tests antipollution.

Le California Air Resources Board (CARB), l'autorité californienne de la qualité de l'air, a expliqué que le remède proposé par le groupe allemand, qui consiste à modifier le
logiciel du moteur, n'était ni approprié ni accompagné d'un plan de mise en oeuvre suffisamment rapide.

Ces propositions sont « incomplètes, considérablement lacunaires et bien éloignées des prescriptions légales », a dit le CARB.

L'organisme a ajouté qu'il poursuivrait ses investigations, tout comme ses discussions avec le constructeur afin de parvenir à une solution.

Le CARB a émis parallèlement un nouvel avis notifiant à Volkswagen une violation de la réglementation californienne en matière de qualité de l'air, sans toutefois évoquer de nouvelles sanctions.

Le fabricant automobile se dit confiant

VW a publié un communiqué dans lequel il dit discuter pour trouver une solution et explique que le rejet exprimé par les autorités californiennes concerne un projet précédent, soumis en décembre.

« Depuis, Volkswagen a eu des discussions constructives avec le CARB, notamment la semaine dernière, lorsque nous avons parlé du projet. »

Matthias Müller, le président du directoire de Volkswagen, doit rencontrer mercredi la présidente de l'Environmental Protection Agency (EPA), l'autorité fédérale américaine de protection de l'environnement, pour débattre du scandale des émissions, qui concerne près de 600 000 véhicules aux États-Unis et jusqu'à 11 millions dans le monde entier.

Un projet de rappel qui n'est pas « satisfaisant »

Dans un communiqué, l'EPA dit s'aligner sur la position de l'État de Californie quand il dit que « Volkswagen n'a pas présenté un projet de rappel satisfaisant des véhicules devant être remis aux normes et de diminution de la pollution ».

Des responsables de VW ont fait part de leur optimisme sur leurs chances d'aboutir rapidement à un accord avec les autorités sur la modification des véhicules équipés d'un moteur diesel de deux litres.

Par ailleurs, le groupe a jusqu'au 2 février pour soumettre une autre proposition sur la remise aux normes de 80 000 Porsche, Audi et Volkswagen de trois litres de cylindrée.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants