Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page

La colère ne s'apaise pas après l'exécution d'un chef religieux chiite

L'ambassade saoudienne à Téhéran est la proie des flammes le 2 janvier à la suite d'une manifestation en réaction à l'exécution par Riyad du cheikh Nimr al-Nimr.
L'ambassade saoudienne à Téhéran est la proie des flammes le 2 janvier à la suite d'une manifestation en réaction à l'exécution par Riyad du cheikh Nimr al-Nimr.   Photo : Reuters Photographer / Reuter

International en continu

International