Martin Shkreli, spécialiste du rachat de brevets de médicaments, est accusé de fraude

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le jeune entrepreneur Martin Shkreli a été arrêté par le FBI le 17 décembre 2015. Le jeune entrepreneur Martin Shkreli a été arrêté par le FBI le 17 décembre 2015.  Photo :  Craig Ruttle

Le jeune entrepreneur Martin Shkreli, spécialiste du rachat de brevets connu pour avoir haussé le prix de médicaments sur ordonnance aux États-Unis, a été formellement inculpé de sept chefs d'accusation, dont ceux de fraude et de détournement de fonds, par un juge fédéral de Brooklyn, à New York.

Son arrestation et ces accusations ne sont toutefois pas reliées au prix des médicaments. Elles découlent plutôt d'une enquête fédérale concernant les anciens fonds d'investissement dont il était le gestionnaire, MSMB Capital Management et MSMB Healthcare Management, et le laboratoire pharmaceutique Retrophin, qu'il avait créé.

Martin Shkreli, 32 ans, est accusé d'avoir trompé les investisseurs des deux fonds d'investissement en question. Il est aussi soupçonné d'avoir utilisé des actifs de Retrophin pour rembourser les dettes de ses fonds d'investissement. Retrophin et ses actionnaires auraient ainsi perdu plus de 11 millions de dollars américains, selon un communiqué du procureur du district est de New York.

Les faits se seraient déroulés pendant cinq ans, soit de 2009 à 2014.

Un avocat, Evan Greebel, a aussi été accusé de fraude. Il est soupçonné d'avoir conseillé Martin Shkreli en ce qui a trait aux actifs de Retrophin.

Shkreli a pu recouvrer sa liberté, jeudi, moyennant une caution de 5 millions de dollars, tandis que Greebel a dû verser 1 million de dollars pour être libéré.

Le fonds d'investissement non coté en bourse MSMB Capital Management a été fermé en 2012, tout juste avant la fondation de Retrophin. Martin Shkreli en a été le directeur général jusqu'à ce qu'il soit relevé de ses fonctions, en septembre 2014.

Retrophin, qui a affirmé avoir pleinement collaboré à l'enquête, avait réclamé 65 millions de dollars à Martin Shkreli en août dernier, l'accusant de s'être servi de ses fonctions pour s'enrichir personnellement et rembourser les pertes des investisseurs de MSMB.

Flambée du prix d'un médicament

Martin Shkreli a fait les manchettes cet automne lorsqu'il a augmenté ridiculement le prix d'un médicament dont il a racheté les droits.

Le médicament en question, le Daraprim, est utilisé pour traiter la toxoplasmose, une infection parasitaire particulièrement grave pour les patients au système immunitaire déficient.

Le prix était passé de 13,50 $US à 750 $US, alors que ce médicament existe depuis 62 ans. Shkreli s'était défendu en disant que les revenus générés par l'augmentation des prix allaient aider à créer de meilleurs médicaments et à financer la recherche pharmaceutique.

Depuis, deux enquêtes distinctes sur la nouvelle tarification du Daraprim ont été ouvertes par le Congrès des États-Unis.

Un médecin soignant des bébés atteints de toxoplasmose s'est exprimé la semaine dernière lors d'une audition à ce sujet devant le Sénat américain, disant qu'un traitement complet à l'aide de ce médicament était passé de 1200 $US à 69 000 $US.

Rappelons que cette maladie est mortelle pour les jeunes enfants, dont le système immunitaire n'est pas encore bien développé.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants