Une infirmière du Texas a contracté l'Ebola en sol américain

Radio-Canada avec Reuters et Agence France-Presse
Le reportage d'Olivier Bachand

Une infirmière d'un hôpital de Dallas qui a soigné le patient de l'Ebola la semaine dernière a à son tour contracté le virus. Il s'agit du premier cas de transmission de l'Ebola en Amérique du Nord.

Les autorités de santé sont présentement sur un pied d'alerte pour empêcher la propagation du virus.

L'infirmière contaminée, dont l'identité n'a pas été révélée, est dans un état stable, selon le médecin en chef du Texas Health Presbyterian Hospital. Elle a été placée en isolement après avoir signalé vendredi soir qu'elle avait de la fièvre. Des tests préliminaires ont été effectués et se sont avérés positifs.

La direction de l'hôpital dit ignorer exactement comment l'infirmière a contracté le virus, puisqu'elle portait son équipement protecteur selon les normes établies lorsqu'elle est entrée en contact avec le patient arrivé du Liberia, Thomas Eric Duncan. 

Malgré tout, l'hôpital estime toujours que les mesures de protection en place sont suffisantes pour assurer la sécurité des travailleurs de la santé.

Mais pour les autorités fédérales, il est clair qu'il y a eu entorse au protocole. « Cette violation du protocole a entraîné une infection », estime le directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, Thomas Frieden. 

Obama ordonne de nouvelles mesures de sécurité

Le président Barack Obama ordonne de nouvelles mesures de sécurité après la découverte du premier cas de contamination au virus Ebola en sol américain. Le président Barack Obama ordonne de nouvelles mesures de sécurité après la découverte du premier cas de contamination au virus Ebola en sol américain.  Photo :  Jonathan Ernst / Reuters

Justement, le président américain Barack Obama veut s'assurer que les hôpitaux du pays sont prêts à suivre correctement les protocoles s'ils ont des patients atteints du virus. Il demande aux autorités fédérales de « prendre immédiatement des mesures supplémentaires » pour le garantir, selon un communiqué publié par la Maison-Blanche dimanche.

Au Texas, une équipe spécialisée des pompiers de Dallas a nettoyé l'immeuble à logements de l'infirmière infectée afin d'éviter la propagation du virus. Tout le voisinage sera également avisé, a indiqué le maire de Dallas, Mike Rawlings, en point de presse. 

Fausse alerte en Abitibi-Témiscamingue

Au Canada, il n'y a toujours aucun cas confirmé d'Ebola. Le patient en Abitibi-Témiscamingue qui présentait des symptômes s'apparentant au virus Ebola et qui était placé en isolement depuis jeudi n'est finalement pas atteint de la maladie

À Edmonton, en Alberta, un patient a été placé en isolement, en attendant les résultats des tests. 

L'Ebola a déjà tué plus de 4000 personnes dans cinq pays d'Afrique de l'Ouest, principalement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée.

Au Liberia, la mission de paix de l'ONU a placé 41 de ses membres sous surveillance médicale après le diagnostic positif d'un membre de l'équipe médicale cette semaine. Il s'agit du deuxième cas d'Ebola au sein de la mission. Le patient est en Allemagne depuis mardi pour y être traité. 

Pour l'heure, aucun vaccin ni traitement homologué n'existe contre le virus, qui se transmet par contact direct avec des fluides corporels lorsque le malade a développé les symptômes (fièvre, vomissements, courbatures, douleurs).

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants