Nouvelle accalmie entre Palestiniens et Israéliens

Les hostilités reprennent à Gaza, le Hamas conditionne la trêve 

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters
Le reportage de notre envoyée spéciale à Gaza, Marie-Eve Bédard

Les combats ont repris de plus belle mercredi à Gaza pour le 16e jour, tuant 66 Palestiniens et trois soldats israéliens. Le Hamas dit être prêt à une trêve humanitaire, mais sous condition.

En conférence de presse au Qatar, mercredi, le dirigeant du Hamas, Khaled Méchaal, s'est dit favorable à une trêve humanitaire dans la bande de Gaza pour évacuer les blessés. Il a cependant précisé qu'il n'était pas intéressé par un cessez-le-feu, à moins qu'Israël cesse d'occuper le territoire palestinien et qu'il permette l'ouverture de ses frontières.

Autrement dit, Khaled Méchaal réclame la fin d'un blocus qui dure depuis sept ans. Les Palestiniens, plaide-t-il, sont « les véritables propriétaires » de ce territoire.

« Tout le monde voudrait que nous acceptions un cessez-le-feu et qu'ensuite seulement nous négociions pour nos droits. Nous avons toujours rejeté cela et nous le rejetons encore aujourd'hui. » — Khaled Méchaal, chef du Hamas

Évacuation de civils et de blessés de Gaza

Un homme de la Croix-Rouge internationale brandit un drapeau blanc pendant l'évacuation. Un homme de la Croix-Rouge internationale brandit un drapeau blanc pendant l'évacuation.  Photo :  PC/Khalil Hamra

Un convoi de voitures et sept ambulances du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont pu pénétrer mercredi dans la bande de Gaza, à la faveur de l'ouverture d'un couloir sécuritaire, pour évacuer des blessés, notamment dans les secteurs de Chajaya et de Khouzaa, dans le sud de l'enclave palestinienne.

Considérée comme l'un des bastions des combattants islamistes du Hamas, Chajaya est la cible de bombardements intensifs de la part de l'armée palestinienne. Plus de 70 personnes y ont été tuées dimanche dernier.

Selon notre correspondante à Gaza, Marie-Ève Bédard, ces couloirs sécuritaires ont servi à évacuer, outre des blessés, plusieurs dizaines de civils, surtout des femmes et des enfants. Plus de 220 d'entre eux ont pu être évacués à bord d'ambulances du Croissant-Rouge palestinien.

Notre journaliste a pu constater par ailleurs les importants dégâts que causent les bombardements israéliens dans les quartiers résidentiels de Gaza.

Des enfants sont évacués à bord d'une voiture à Khan Younis. Des enfants sont évacués à bord d'une voiture à Khan Younis.  Photo :  PC/Hatem Ali

Les victimes des combats de mercredi portent à plus de 700 le nombre de Palestiniens tués depuis le début de la crise, la vaste majorité étant des civils. On déplore aussi 34 morts dans les rangs israéliens (32 militaires et deux civils).

Les trois victimes israéliennes de mercredi ont été tuées par un engin explosif, a indiqué l'armée, qui ajoute que 18 autres soldats ont été blessés, dont deux grièvement.

Israël-Palestiniens, les racines d'un conflit. Consultez notre dossier.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook