Jean XXIII et Jean-Paul II canonisés

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Reuters et La Presse Canadienne
Le reportage d'Alexandra Szacka

L'Église catholique compte maintenant deux saints supplémentaires dans ses rangs. Les papes Jean XXIII et Jean-Paul II, deux figures majeures de l'Église du siècle dernier, ont été canonisés dimanche à Rome, devant des centaines de milliers de fidèles réunis place Saint-Pierre.

Le pape François présidait la cérémonie religieuse historique, alors que son prédécesseur, Benoît XVI, assistait à la messe à ses côtés, assis avec les cardinaux. Au début de la célébration, François lui a donné l'accolade et il lui a serré chaleureusement les mains à la fin.

Selon le Saint-Siège, plus de 800 000 fidèles se sont déplacés pour assister à la cérémonie. Des écrans géants avaient été installés autour du Vatican pour leur permettre d'assister à cet événement sans précédent.

Des dignitaires de quelque 90 pays ont assisté à la messe, qui a été célébrée de manière plutôt sobre. Des leaders et chefs religieux juifs étaient également dans l'assistance.

Dès le début de la messe, le pape François a récité la sanctification en latin, disant qu'après « délibérations, consultations et prières pour obtenir l'aide divine », Jean XXIII et Jean-Paul II ont été élevés au rang de saints.

Au terme de la messe, le pape François a serré la main de dignitaires présents pour l'événement. Il a par la suite défilé place Saint-Pierre à bord de la papemobile, saluant la foule enthousiaste, où l'on dénombrait des millieurs de Polonais venus à Rome pour rendre hommage à Jean-Paul II.

Cette double canonisation, qui avait lieu en présence de deux papes, était une première absolue dans les 2000 ans d'histoire de l'Église catholique. L'événement a été surnommé « le dimanche des quatre papes ».

Jean XXIII a régné de 1958 à 1963 et modernisé l'Église en profondeur grâce au Concile Vatican II. Jean-Paul II, qui a régné pendant près de 27 ans, entre 1978 et 2005, a joué un rôle majeur sur la scène mondiale.

Sur les 266 papes qui ont dirigé l'Église, environ 80 ont été canonisés.

Dix mille gardes, policiers et secouristes ont été mobilisés et de vastes quartiers de Rome étaient interdits à la circulation, dimanche. Le maire de la capitale italienne, Ignazio Marino, estime que la cérémonie coûtera plus de sept millions d'euros (10,7 millions de dollars canadiens).

La canonisation de Jean XXIII et de Jean-Paul II vue par Alain Crevier

Canonisation critiquée

Certains fidèles estiment qu'il était encore trop tôt, neuf ans après la mort de Jean-Paul II, pour l'élever au rang de saint et dénoncent le manque de réactivité de l'Église lorsqu'ont éclaté des scandales de pédophilie à la fin de son mandat.

Ces critiques n'ont toutefois pas dissuadé les centaines de milliers de fidèles qui ont convergé à Rome ces derniers jours.

« Le pape Jean-Paul II a ouvert les portes à la jeunesse et il était très proche de nous les jeunes, explique une nonne argentine, soeur Irmana Mariella. J'ai grandi avec lui et c'est très émouvant pour moi. »

Jean-Paul II a été largement crédité pour son rôle dans l'effondrement du régime communiste en Europe orientale. Il a poursuivi de nombreuses réformes, mais également resserré le contrôle central de l'Église, condamné des théologies comme celle de la libération et prêché une ligne plus stricte sur des questions de société comme la liberté sexuelle.

La double canonisation a également été soulignée dimanche dans plusieurs lieux de culte au Canada, notamment à l'oratoire Saint-Joseph, à Montréal, et à la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, près de Québec.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook