Le monde arabe en mutation

Une deuxième équipe d'inspecteurs de l'OIAC en Syrie

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) dépêche une deuxième équipe d'inspecteurs en Syrie, afin d'accélérer la vérification et la destruction de l'arsenal chimique du régime Al-Assad.

L'OIAC n'a pas donné de détails sur la composition de cette équipe ou sur sa date de départ vers Damas.

Elle se joindra à la vingtaine d'inspecteurs de l'OIAC sur le terrain depuis le 1er octobre. Ces experts ont d'ailleurs supervisé dimanche la destruction, par du personnel syrien, des premières têtes de missiles, de bombes et d'équipements visant à fabriquer des armes chimiques. 

Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

Le directeur de l'OIAC, Ahmet Uzumcu, salue les « débuts constructifs » du processus amorcé par la Syrie dans le cadre de la résolution 2118 du Conseil de sécurité des Nations unies, mais il ajoute que le démantèlement sera « long et difficile ».

Entre-temps à New York, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a recommandé lundi la création d'une mission conjointe ONU-OIAC pour venir à bout de l'arsenal chimique syrien. Il s'agirait d'une première dans l'histoire des deux organisations. La mission d'une centaine de personnes aurait sa base opérationnelle à Damas, tandis que sa base arrière serait à Chypre.

La destruction de l'arsenal chimique syrien doit être achevée d'ici fin juin 2014.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook