Arrestation dans l'affaire des lettres empoisonnées

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
La Maison-Blanche La Maison-Blanche  Photo :  AFP/JEWEL SAMAD

Une personne a été arrêtée et accusée mercredi à Corinth, au Mississippi, en lien avec l'envoi de lettres empoisonnées à la ricine à Washington, a déclaré l'agent spécial du FBI Daniel McMullen. L'identité du suspect n'a pas encore été divulguée.

L'une de ces lettres, adressée au président Barack Obama, a été interceptée par les services postaux de l'administration américaine.

Selon les services secrets américains, la lettre, qui contenait le poison réputé violent et mortel, a été découverte mardi au centre de tri postal de la Maison-Blanche.

Ce centre de réception et de traitement du courrier n'est cependant pas situé à la Maison-Blanche, par mesure de sécurité. La lettre n'est donc pas arrivée jusqu'aux bureaux présidentiels.

La police fédérale américaine, qui confirme que les analyses effectuées sur cette lettre confirment la présence de ricine, a ajouté dans un communiqué que rien n'indique pour le moment que l'envoi de ce courrier piégé au président Obama soit lié aux attentats du marathon de Boston.

Mardi, les services postaux du gouvernement américain ont aussi intercepté une lettre empoisonnée à la ricine qui était adressée au sénateur républicain de l'État du Mississippi, Roger Wicker.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook