Une batte de cricket ensanglantée retrouvée chez Pistorius

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Associated Press
Oscar Pistorius est arrêté par la police jeudi. Oscar Pistorius est arrêté par la police jeudi.  Photo :  AFP/STR

La police sud-africaine s'interroge sur l'usage qu'aurait fait l'athlète olympique Oscar Pistorius d'une batte de cricket retrouvée chez lui couverte de sang, après le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, tuée jeudi au domicile de Pistorius.

Reeva Steenkamp a été abattue de quatre balles de 9mm, dont deux reçues à la tête. Oscar Pistorius a été formellement accusé du meurtre vendredi. L'accusation pourrait toutefois se transformer en un chef de meurtre prémédité, un crime passible de la réclusion à perpétuité en Afrique du Sud.

Les enquêteurs ont un dossier « solide comme un roc » contre l'athlète, selon l'hebdomadaire sud-africain City Press. Le journal ajoute que la police a demandé une analyse sanguine pour déceler une éventuelle prise de drogues et de stéroïdes. Des crises de violence incontrôlées peuvent être un effet secondaire des stéroïdes anabolisants.

L'histoire dans les médias

Selon des voisins, cités par un autre média sud-africain, les deux amants se disputaient depuis le début de la soirée de mercredi. Des gardiens du domaine fortifié de la banlieue de Pretoria où Pistorius habitait seraient même intervenus.

Quant au journal City Press, il affirme que Pistorius aurait appelé son père jeudi matin, lui demandant de venir au plus vite, mais sans avoir appelé ni la police, ni une ambulance. Selon les médias, ce serait le père d'une voisine à qui Pistorius aurait aussi demandé de venir qui aurait appelé les secours. Quand sa famille et cette voisine sont arrivés, l'athlète descendait l'escalier portant le corps de Reeva Steenkamp dans ses bras. Celle-ci respirait encore et il aurait essayé de la ranimer.

Oscar Pistorius et Reeva Steenkamp le 26 janvier dernier. Oscar Pistorius et Reeva Steenkamp le 26 janvier dernier.  Photo :  AFP/WALDO SWIEGERS

Pistorius aurait dit à sa soeur Aimée que quelque chose de terrible s'était passé et qu'il avait pris Reeva Steenkamp pour un cambrioleur. La police a toutefois rejeté cette possibilité dès jeudi.

Dans un communiqué émis vendredi par son agent et sa famille, Pistorius réfute « dans les termes les plus vifs » l'accusation de meurtre qui pèse contre lui. La famille aurait réuni une équipe de choc pour établir sa défense, comprenant notamment Stuart Higgins, ex-rédacteur en chef du tabloïde britannique The Sun reconverti dans la communication.

L'athlète doit à nouveau comparaître mardi devant un tribunal de Pretoria, où ses avocats demanderont sa libération sous caution. Jusque-là, Oscar Pistorius restera détenu dans un poste de police.

Par ailleurs, les funérailles de Reeva Steenkamp seront célébrées mardi dans sa ville natale de Port Élizabeth. Elle sera incinérée au cours d'une cérémonie qui se déroulera à l'abri des regards du public et des journalistes, a souligné la famille.

Oscar Pistorius est le premier double amputé à avoir participé à la fois aux Jeux olympiques et aux Jeux paralympiques, l'été dernier, à Londres. Il a été amputé des deux jambes sous les genoux alors qu'il était enfant et a depuis multiplié les performances sur la scène sportive mondiale. Alors que son courage et sa volonté faisaient l'admiration, il était aussi décrit comme un être paranoïaque et surarmé.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook