Le pape François succède à Benoît XVI

Vatican : 50 000 fidèles pour l'avant-dernier angélus du pape

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le récit de Marie-Claude Dupont

Le pape Benoît XVI a appelé l'Église et tous ses membres à « se renouveler » et à « se réorienter vers Dieu en reniant l'orgueil et l'égoïsme ». Le souverain pontife s'exprimait dimanche à l'occasion de son avant-dernier angélus, devant au moins 50 000 fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre, au Vatican.

« L'Église appelle tous ses membres à se renouveler [...], ce qui comporte une lutte, un combat spirituel, parce que l'esprit du mal cherche à nous faire dévier de la route vers Dieu », a déclaré le pape depuis le balcon du Palais apostolique.

Il a aussi demandé aux croyants de prier pour lui et pour son successeur à la tête de l'Église catholique.

Un tel événement n'attire normalement que quelques milliers de personnes à la place Saint-Pierre.

La foule écoute le pape Benoît XVI célébrer son avant-dernier angélus. La foule écoute le pape Benoît XVI célébrer son avant-dernier angélus.  Photo :  AFP/GIUSEPPE CACACE

Benoît XVI, qui faisait là son avant-dernière apparition publique avant l'audience générale du 27 février, a été ovationné par la foule, qui a scandé « Vive le pape ».

Benoît XVI, élu le 19 avril 2005, a annoncé lundi dernier qu'il renonçait à ses fonctions et qu'il se retirerait le 28 février, expliquant n'avoir « plus la force » d'assumer cette charge en raison de « l'avancement de l'âge ».

Les quelques jours qui lui restent à la tête de l'Église se passeront dans le recueillement. Le pape se retirera pour des exercices spirituels qui dureront toute la semaine et seront ponctués de méditations, confiées à l'actuel « ministre de la Culture » du Vatican, le cardinal Gianfranco Ravasi, un candidat potentiel à la papauté.

Le vote pour la succession

Par ailleurs, le Vatican annonçait samedi que le conclave qui élira le successeur du pape pourrait se réunir avant le 15 mars.

Actuellement, les cardinaux doivent attendre de 15 à 20 jours après la mort ou le départ du pape avant de choisir son remplaçant. Le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a toutefois affirmé que les hauts responsables du Saint-Siège voulaient examiner la Constitution apostolique afin de déterminer s'il était possible de changer cette règle.

Celle-ci a été mise en place pour permettre aux cardinaux électeurs, soit les cardinaux qui sont âgés de moins de 80 ans, de se rendre à Rome pour participer à l'élection du nouveau souverain pontife.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook