La crise malienne

La mission canadienne au Mali est prolongée d'un mois

CC-17 en Afghanistan


L'avion canadien C-17 Globemaster continuera sa mission au Mali en soutien à la campagne militaire française jusqu'au 15 mars prochain.

C'est la deuxième fois que le gouvernement canadien prolonge la durée de la mission de l'avion de transport de troupe et de matériel militaire.

Le 24 janvier dernier, le gouvernement avait annoncé une prolongation de la mission de cet appareil jusqu'au 15 février prochain.

Le gouvernement n'est pas tenu de passer par la Chambre des communes pour prendre une telle décision. Lorsque le premier ministre avait décidé d'envoyer le C-17 à Bamako, il avait consulté l'opposition qui lui avait donné son accord.

Cependant, le chef de l'opposition officielle Thomas Mulcair souhaite qu'il y ait une discussion plus large, au Parlement, sur les objectifs à plus long terme du Canada au Mali et dans la région.

Depuis le début de l'intervention française au Mali en janvier, le Canada a été sollicité par la France, mais aussi par des pays africains pour s'impliquer davantage au Mali.

Le 16 janvier, l'ambassadeur français à Ottawa avait souhaité qu'Ottawa contribue financièrement à l'opération en cours tout en précisant qu'il n'était pas nécessaire de déployer des soldats canadiens sur le terrain.

Dans une entrevue à Radio-Canada, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, avait pour sa part exhorté le Canada à déployer des troupes au Mali.

De son côté, l'ancien diplomate canadien Robert Fowler, qui a été otage des groupes islamistes durant 130 jours au Niger, juge que le Canada doit s'impliquer davantage sur le plan militaire.

La crise malienne



Par ailleurs, le Canada contribue à l'aide internationale au Mali au plan humanitaire. Le ministre Julian Fantino avait annoncé lors de la réunion d'Addis Abeba l'octroi de 15 millions de dollars pour les besoins alimentaires des déplacés en raison du conflit.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook