Israël : mort mystérieuse d'un prisonnier particulier

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le journal Haaretz s'interroge : « Le citoyen australien s'est-il suicidé en prison ? » Le journal Haaretz s'interroge : «   Le citoyen australien s'est-il suicidé en prison ?   »  Photo :  AFP/AHMAD GHARABLI

Une mort mystérieuse a secoué le monde politicomédiatique israélien mercredi. Tout a commencé par la révélation de la chaîne australienne ABC de la mort dans une prison israélienne d'un Juif australien présenté comme un agent du Mossad.

L'homme aurait été emprisonné dans le plus grand secret en 2010.

La censure imposée par Israël avait empêché les médias d'en parler, mais trois députés ont brisé le silence en interrogeant au Parlement le ministre de la Justice Yaakov Neeman sur cette affaire. Comme les débats au Parlement sont diffusés à la télévision, le public a pris connaissance de cette affaire.

Du coup, les médias ont été autorisés à relayer les informations de la chaîne australienne. Mais ils doivent s'en tenir à ces informations. Il leur a été interdit de révéler les raisons de l'incarcération de ce prisonnier et son maintien en isolement, de plus sous un faux nom.

Selon ABC, l'homme âgé de 34 ans, se nommait Ben Zigier. Il serait arrivé en Israël en 2001 pour passer son service militaire. Durant cette période, il aurait été repéré et recruté par le Mossad.

Depuis, il aurait suscité l'intérêt des services de contre-espionnage australiens après qu'il eut demandé à trois reprises de nouveaux passeports en changeant à chaque fois de nom. Il aurait utilisé ces passeports pour se rendre en Syrie, en Iran et au Liban.

Les services de contre-espionnage ont redoublé de vigilance depuis 2010, où l'assassinat d'une responsable du Hamas à Dubaï par un groupe de personnes, dont trois avaient un passeport australien.

À l'époque, les autorités de Dubaï avaient accusé nommément le Mossad d'être derrière l'assassinat.

En juin 2010, le site d'information israélien Ynet avait indiqué qu'un certain « Monsieur X » était emprisonné dans le plus grand secret. Mais cette information avait été subitement retirée moins d'une heure après sa publication.

C'est ce qui s'est reproduit mardi. Le quotidien Haaretz avait évoqué dans un article « le suicide » d'un Australien détenu par sous un faux nom s'était suicidé le 15 décembre 2010 dans le quartier de haute sécurité de la prison d'Ayalon, près de Tel-Aviv. Mais l'article a été retiré du site moins d'une heure après sa mise en ligne.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook