Le pape François succède à Benoît XVI

Dernière messe du pape

Radio-Canada avec Agence France-Presse, La Presse Canadienne et Reuters
Le reportage d'Alexandra Szacka

Benoît XVI a célébré sa dernière grande messe en tant que pape à l'occasion du mercredi des Cendres à la basilique Saint-Pierre. Dans son homélie, il a appelé les fidèles à revenir à Dieu et a dénoncé « l'hypocrisie religieuse, le comportement de ceux qui se veulent se montrer en spectacle, les attitudes de ceux qui cherchent les applaudissements et les approbations.  »

Benoît XVI, qui a fréquemment été interrompu par les applaudissements de la foule, a déploré que le visage de l'Église soit parfois défiguré. « Je pense notamment aux coups portés à l'unité de l'Église, aux divisions dans le corps ecclésial », a-t-il ajouté.

Le pape, qui a annoncé lundi qu'il abandonnerait son poste le 28 février, a remercié les catholiques pour leur amour et leurs prières.

La messe des Cendres a normalement lieu dans une église de l'Aventin, à Rome, mais elle a été déplacée à la dernière minute. Selon le Vatican, cette décision a été prise pour accueillir les foules exceptionnelles qui sont attendues, mais cela a permis aussi d'éviter au pape la procession habituelle. Quand il est entré dans la basilique, sur une estrade roulante, Benoît XVI est apparu fatigué et amaigri.

Sur la place Saint-Pierre, des centaines de personnes ont pu suivre la cérémonie, retransmise sur des écrans géants.

Apparition très attendue

Des soeurs accueillent joyeusement le pape lors de son arrivée à la salle Paul VI pour son audience du mercredi. Des soeurs accueillent joyeusement le pape lors de son arrivée à la salle Paul VI pour son audience du mercredi.  Photo :  PC/Alessandra Tarantino

Mercredi matin, lors de sa première apparition publique depuis l'annonce de sa démission, le souverain pontife a assisté à son audience hebdomadaire, au Vatican, où des milliers de fidèles l'ont accueilli dans l'enthousiasme à la salle Paul VI. La foule l'a chaleureusement applaudi en scandant son nom.

Visiblement touché par cet accueil, Benoît XVI a expliqué aux fidèles, en iItalien, qu'il a renoncé à son siège pour le bien de l'Église catholique. D'une voix faible, le pape a précisé qu'il a pris cette décision en toute liberté et qu'il n'a plus les forces nécessaires pour continuer à assumer ses fonctions.

Le conclave aura lieu à la mi-mars

Par ailleurs, le porte-parole du Vatican a annoncé mercredi que le conclave, exercice par lequel les cardinaux élisent un nouveau pape, doit se réunir « à partir du 15 mars prochain ».

« Le conclave ne peut pas commencer avant le 15 mars, nous pouvons prévoir qu'il débute le 15, le 16, le 17, 18 ou 19 », a expliqué le père Federico Lombardi, se référant à la Constitution apostolique qui prévoit un délai de 15 à 20 jours pour la convocation du conclave après un décès ou une démission.

En démissionnant de ses fonctions, Benoît XVI est devenu le premier pape en près de 600 ans à renoncer à son titre.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook