Jérusalem : arrêtées pour avoir porté un châle

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le rabbin Susan Silverman arrêtée avec sa fille au mur des Lamentations, à Jérusalem.

Dix femmes ont été arrêtées lundi au mur des Lamentations, à Jérusalem, pour avoir revêtu des châles de prière, ordinairement réservés aux hommes.

Cette infraction à la loi religieuse est passible de six mois de prison ferme et d'une amende de 3000 $.

« Une centaine de femmes se sont réunies au Kotel (mur des Lamentations) en portant des châles de prières à franges qui sont réservés aux hommes, ce qu'a interdit la Cour suprême. À la fin de la prière, dix d'entre elles ont été arrêtées », a précisé la porte-parole de la police israélienne.

Parmi les personnes arrêtées figure l'Américaine Susan Silverman, rabbin réformateur. Deux autres Américaines et des Israéliennes appartenant à l'organisation les « Femmes du mur », qui milite pour l'égalité des sexes dans les pratiques religieuses, sont également du nombre. Ces dernières bravent régulièrement l'opprobre et les insultes de certains de leurs coreligionnaires masculins pour aller se recueillir et chanter au mur des Lamentations en portant un châle de prière et un rouleau de la Torah.

Le site le plus sacré du judaïsme est régi par la tradition orthodoxe, qui réserve le châle des prières aux hommes. Il y a 10 ans, la Cour suprême d'Israël avait prorogé les préceptes orthodoxes applicables sur le site, pour éviter les tensions entre fidèles de différentes obédiences.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook