Chasse à l'homme aux États-Unis : l'ex-policier échappe toujours à ses confrères

Les recherches se poursuivent pour retrouver Christopher Dorner. Les recherches se poursuivent pour retrouver Christopher Dorner.  Photo :  Tami Abdollah

Les recherches se sont poursuivies dans les montagnes enneigées de la Californie, samedi, pour retracer un ancien policier soupçonné d'avoir tué trois personnes pour se venger de ceux qu'il accuse d'avoir mis fin à sa carrière.

Des hélicoptères équipés de la technologie de détection de chaleur ont participé à cette quatrième journée de chasse à l'homme visant à arrêter Christopher Dorner.

Le camion de Dorner a été retrouvé la veille, dans une ville abritant une station de ski. Les tentatives pour suivre sa trace ont échoué.

À un certain moment, quelque 125 policiers participaient aux recherches, un nombre qui a cependant été réduit à 50 samedi, selon le bureau du shérif. Les équipes de policiers en tenue de camouflage ont scruté les montagnes, bien conscients qu'ils pouvaient se retrouver dans un piège tendu par l'ancien réserviste de la marine américaine.

L'ancien superviseur de l'unité de profilage du FBI, Clint Van Zandt, a souligné que Dorner était probablement l'un des fugitifs les plus dangereux que la police ait pourchassé ces derniers temps. Il a ajouté que Dorner était très habile avec les armes, en raison de son expérience militaire et policière.

Le shérif détective Jeremiah MacKay a pour sa part indiqué que l'opération était à la fois complexe et à grand déploiement.

« Celui-là, on ne sait jamais où il sortira, ni quand il sortira. Nous espérons que cette affaire connaîtra son dénouement, sans qu'il n'y ait d'autres victimes. La meilleure chose serait pour lui d'abandonner », a-t-il confié.

Photo de Christopher Dorner fournie par la police de Irvine, au sud de Los Angeles, en Californie Photo de Christopher Dorner fournie par la police de Irvine, au sud de Los Angeles, en Californie  Photo :  Police de Irvine (Californie)

Des milliers de policiers armés sont restés à l'affût en Californie, au Nevada, en Arizona et dans le nord du Mexique à cause de cet homme nourri par la vengeance et qui se dit prêt à mourir.

Selon la police, des agents ont gardé sous surveillance plus de 40 personnes mentionnées comme des cibles dans un message que Dorner aurait publié sur Facebook. Il se serait aussi engagé à utiliser « toutes ses connaissances sur les armes légères, les armes de démolition, les munitions et en matière de survie » pour faire « la guerre » aux agents du service de police de Los Angeles et à leurs familles.

Le suspect dit vouloir laver sa réputation

Selon les documents d'une audience de la Cour d'appel, Dorner a été congédié après avoir déposé une plainte contre son agente de formation. Dorner avait alors allégué que celle-ci avait maltraité un schizophrène souffrant de démence sévère lors d'une arrestation.

Le père de l'homme schizophrène, Richard Gettler, a livré un témoignage corroborant la version de Dorner.

Après que son fils eut été renvoyé à la maison, le 28 juillet 2007, Richard Gettler avait demandé « s'il avait été impliqué dans un combat parce que son visage était bouffi ». Son fils lui avait confié avoir reçu deux coups de pied à la poitrine de la part d'un policier.

L'incident a mené au licenciement de Dorner en 2008.

Selon les autorités policières, Dorner aurait tué par balles, dimanche, un couple se trouvant dans le garage de leur résidence. La femme était la fille d'un capitaine de police à la retraite qui a représenté Dorner lors des procédures judiciaires ayant mené à son congédiement.

Quelques heures après qu'il eut été identifié comme suspect dans ce double meurtre, la police croit que Dorner a blessé par balle un policier de Los Angeles, avant d'utiliser un fusil pour prendre deux policiers de Riverside en embuscade, jeudi matin, en tuant un et blessant grièvement l'autre.


Associated Press

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook