Séisme aux îles Salomon : l'aide se fait attendre

Les restes d'une école primaire à Lata, aux îles Santa Cruz, dans l'archipel des îles Salomon, dans le Pacifique, qui a été touché par un violent séisme suivi d'un tsunami. Les restes d'une école primaire à Lata, aux îles Santa Cruz, dans l'archipel des îles Salomon, dans le Pacifique, qui a été touché par un violent séisme suivi d'un tsunami.  Photo :  AFP/HO

L'aide d'urgence parvient au compte-gouttes sur les îles Salomon au lendemain du tremblement de terre et du tsunami qui a balayé des villages côtiers de ce petit archipel du Pacifique.

Selon les autorités locales, au moins six personnes sont mortes, mais le bilan devrait s'aggraver à mesure que les secours atteindront l'île de Ndende, dans l'est des Salomon, où une vague de près de 1 mètre a pénétré 500 mètres à l'intérieur des terres.

De nombreux villages voisins de Lata, dans les îles Santa Cruz, qui font partie de l'archipel des îles Salomon, ont été inondés, tout comme l'aéroport de la ville, qui est en cours de nettoyage pour permettre l'arrivée des secours et de l'aide d'urgence. Des vols de reconnaissance devaient être effectués jeudi au-dessus de la zone pour évaluer les dégâts.

null

Un porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes naturelles des Salomon, Sipuru Rove affirme qu'au moins 3000 personnes sans abri ont trouvé refuge à l'intérieur des terres. Le gouvernement annonce que des équipes médicales et du matériel d'urgence (tentes, eau fraîche, colis alimentaires et vêtements) devaient partir par bateau de Honiara jeudi pour une arrivée sur place prévue au cours de la fin de semaine.

Selon Vision mondiale, des maisons dans la ville de Venga ont été déplacées de 10 mètres par la montée des eaux et 95% des habitations dans le village de Nela ont été détruites. « Je suis actuellement en train de marcher dans un village et j'ai de l'eau jusqu'aux genoux et un certain nombre de maisons ont été emportées », a témoigné le coordinateur des secours de l'ONG Jeremiah Tabua à l'AFP.

Un responsable de la Croix-Rouge, Cameron Vudi, a déclaré que « le nombre de victimes pourrait augmenter, car la plupart des informations nous parviennent de zones accessibles par la route mais il reste de nombreux villages qui ont été touchés et dont on reste sans nouvelles ».

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

lundi 22 décembre

Facebook