Israël arrête des membres du Hamas, dont trois députés

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Des soldats israéliens lors d'une opération à Naplouse en 2004

L'armée israélienne a annoncé l'arrestation de 25 Palestiniens dans la nuit de dimanche à lundi. Les autorités israéliennes n'ont donné aucune précision au sujet de cette vague d'arrestations.

Le mouvement islamiste Hamas a pour sa part parlé d'environ 20 de ses membres arrêtés, dont trois députés du mouvement.

Selon le Hamas, deux de ses députés, Hatem Qaficha et Mohammad Al-Tal, ont été arrêtés à Hébron, dans le sud du pays, et un troisième, Ahmad Atoun, à Ramallah, ainsi que plusieurs de ses dirigeants à Naplouse et Qalqiliya, dans le nord du pays.

Ahmad Atoun, un élu de Jérusalem-Est, avait été arrêté par les forces de l'ordre israéliennes le 26 septembre 2011 dans les bâtiments de la Croix-Rouge internationale à Jérusalem-Est où il s'était réfugié pour éviter l'expulsion, avant d'être chassé vers la Cisjordanie.

Le Hamas a condamné « cette campagne d'arrestations arbitraires » et estime qu'il s'agit d'« un acte criminel ».

Hanane Achraoui, une dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a condamné ces arrestations, dénonçant « des plans israéliens délibérés pour déstabiliser la situation interne [...] et atteindre la réconciliation nationale » entre le Fatah et le Hamas, qui gouvernent respectivement la Cisjordanie et la bande de Gaza.

« L'atteinte à l'immunité des députés élus est une violation flagrante du droit international et du droit humanitaire international », a expliqué Mme Achraoui.

Un dirigeant du Hamas à Gaza, Attallah Abousabh a condamné cette série d'arrestations qu'il a qualifiées de tentative de briser l'élan de réconciliation entre le Hamas et le Fatah. Ila par ailleurs demandé à l'Autorité palestinienne de défendre les personnes arrêtées et mettre fin à « la politique de coordination sécuritaire » avec Israël.

Le Hamas compte 74 députés sur les 132 du Conseil législatif palestinien, dont 12 sont détenus par Israël (y compris les 3 parlementaires arrêtés dans la nuit de dimanche à lundi).

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook