Obama aime tirer au fusil et il le montre

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters
La photo de Barack Obama tirant au pigeon d'argile émise par la Maison-Blanche.

Tentant de rabattre le caquet des conservateurs, la Maison-Blanche a publié samedi une photo du président Barack Obama en train de tirer au pigeon d'argile avec un fusil.

La photo montre le président en pleine action, habillé de manière décontractée et munis de lunettes et d'un casque de protection. La Maison-Blanche dit que l'image date du 4 août dernier et qu'elle a été prise à Camp David, la résidence de campagne des présidents américains dans le Maryland.

En pleine polémique sur le contrôle des armes à feu aux États-Unis, les démocrates cherchent ainsi à démontrer que le président n'est pas entièrement hostile aux armes, et qu'il peut même les apprécier dans le cadre de loisir.

En début de semaine, le président a assuré dans une entrevue au magazine New Republic qu'il s'adonnait fréquemment au tir au pigeon d'argile, une déclaration qui a surpris bon nombre d'Américains. « À Camp David, on tire tout le temps au pigeon d'argile », a expliqué le président au journaliste du magazine qui lui demandait s'il avait déjà tiré avec une arme.

Plusieurs conservateurs ont pour leur part émis des doutes sur la véracité de cet intérêt du président. La représentante du Tennessee Marsha Blackburn a même mis au défi le président de faire un concours de tir au pigeon d'argile avec elle.

Lundi, le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a dû répondre aux journalistes qui lui demandaient pourquoi il n'avait encore jamais été fait mention de ce passe-temps du président. M. Carney a répondu que quand Barack Obama allait à Camp David, c'était pour passer du temps avec ses amis et sa famille, et non pour produire des photos de lui dans ses loisirs. On sait toutefois que le président est presque en permanence accompagné par un photographe qui documente sa vie pendant qu'il est à la tête du pays - une tradition américaine.

Le geste est interprété aux États-Unis comme une tentative du président Obama de rassurer les chasseurs qui s'inquiéteraient de sa réforme sur le contrôle des armes. Les mesures proposées par le président au Congrès à la mi-janvier comprennent une interdiction des ventes d'armes d'assaut et une interdiction de ventes de chargeurs à haute capacité ainsi qu'une vérification systématique des antécédents judiciaires pour tous les acheteurs d'armes.

Le président américain poursuit ses efforts pour faire adopter sa réforme. Il doit se rendre lundi à Minneapolis, où il doit prononcer un discours sur le contrôle des armes à feu.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

mercredi 17 décembre

Facebook