Le monde arabe en mutation

Pour l'opposition syrienne, le dialogue doit porter sur le départ d'Al-Assad

Des civils retrouvés exécutés sont enterrés dans une fosse commune à Alep. Des civils retrouvés exécutés sont enterrés dans une fosse commune à Alep.  Photo :  AFP/JM LOPEZ

L'opposition syrienne semble prête à une ouverture. Ses différentes factions, réunies jeudi au Caire, ont déclaré que tout dialogue avec le régime doit porter sur le départ du président Bachar Al-Assad.

La réunion suivie d'une déclaration est survenue au lendemain des propos du chef de la coalition, Ahmed Moaz Al-Khatib, qui s'est dit prêt au dialogue avec le régime sous condition, rompant avec la doctrine de la coalition qui refusait tout contact avec le régime.

« Toute négociation ou dialogue doit porter sur le départ du régime et de tous ses piliers », lit-on dans le communiqué. La coalition se dit aussi prête à « accueillir toute solution politique ou effort international visant à atteindre cet objectif ».

Ce texte de la coalition semble être le fruit d'un compromis entre la position de son président et l'intransigeance de l'opposition.

Le représentant de l'opposition syrienne en France, Monzer Makhous, a expliqué « l'assouplissement » de M. Al-Khatib par le fait que ce dernier « se sent une responsabilité particulière de tenter de débloquer la situation devant la catastrophe en Syrie ».

Il a précisé que les discussions se feraient sans le président Assad et son entourage, qu'il a qualifiés de « criminels de guerre ».

Le porte-parole de la coalition Walid Al-Bounni a affirmé qu'il n'y a pas eu de « dissensions » lors de la réunion du Caire, mais des « éclaircissements » sur la méthode de M. Al-Khatib ont été apportés.

M. Al-Bounni a indiqué que l'opposition « attendait » de voir les résultats de pourparlers russo-américains. « Nous adopterons alors une position. Il y a une solution qui prend forme et nous nous préparons politiquement à tout se qui pourra être dit », a-t-il dit sans autre précision.

Jeudi, la Maison-Blanche a annoncé que le vice-président américain, Joe Biden, rencontrera samedi à Munich le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, ainsi que le chef de la coalition syrienne, M. Al-Khatib.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook