300 détenus libérés d'une prison en Syrie

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Des rebelles posent une bombe dans la province d'Idlib afin de bloquer l'accès aux régions montagneuses du nord de la Syrie, le 20 mars 2012. Des rebelles posent une bombe dans la province d'Idlib afin de bloquer l'accès aux régions montagneuses du nord de la Syrie, le 20 mars 2012.  Photo :  AFP/FREDERIC LAFARGUE

Trois-cents détenus ont été libérés samedi par les rebelles, dans une prison d'Idlib, dans le nord de la Syrie.

Selon un opposant joint sur place, une trentaine de prisonniers ont aussi été retrouvés morts d'une balle dans la tête, tués par leurs geôliers qui se seraient ensuite enfuis lors de l'arrivée des rebelles.

Il a affirmé que les rebelles tentaient de pénétrer dans la prison depuis la fin de la semaine dernière. Ils se seraient emparés d'un premier bâtiment vendredi et du second samedi.

Les détenus libérés seraient des prisonniers politiques, enfermés depuis le début du soulèvement contre le régime du président Bachar Al-Assad, il y a près de deux ans. Ceux-ci étaient apparemment affamés depuis plusieurs jours. Il a ajouté que des policiers fidèles au régime seraient aussi morts dans la mêlée.

Un enregistrement vidéo dans lequel on peut voir des détenus quitter la prison accompagnés de rebelles a été montré.

Protection en Turquie

L'OTAN a annoncé qu'une première batterie de missiles Patriot déployée en Turquie pour protéger la frontière avec la Syrie était maintenant opérationnelle. Au total, six batteries de missiles, envoyées par les États-Unis, l'Allemagne et les Pays-Bas, devraient être en fonction afin de protéger les civils turcs. Des attaques outre-frontières ont déjà été signalées.

Par ailleurs, les forces de sécurité auraient abattu huit enfants lors d'un raid aérien mené à Mamjib, dans le nord du pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook