La crise malienne

Inquiétudes pour les civils au Mali

Des blindés français à Bamako, qui s'apprêtent à être déployés au Nord-Mali. Des blindés français à Bamako, qui s'apprêtent à être déployés au Nord-Mali.  Photo :  AFP/ERIC FEFERBERG

Au moment où l'Union africaine réclame à l'ONU un soutien logistique pour accélérer son déploiement au Mali, l'ONG française Action contre la faim (ACF) s'inquiète pour les habitants de la région de Gao, dans le nord-est du pays, qui manquent d'approvisionnement alimentaire, car les routes qui mènent à la région sont presque toutes coupées.

Selon Lucile Grosjean d'ACF, l'armée française a effectué des bombardements à Ansongo et autour de Gao, où les membres du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO) se trouveraient toujours. Cette situation rend impossible l'accès à ces villes.

« Il y a clairement des cas de malnutrition aiguë » qui touchent notamment plus de 15 % des enfants de moins de 5 ans (environ 20 000 enfants), dans cette région pauvre.

Mme Grosjean explique que la majorité des entreprises « se sont effondrées » et que les approvisionnements sont interrompus depuis 15 jours.

Par ailleurs, les grands commerçants ont quitté la ville avec leurs stocks.

Le conflit actuel rend la situation difficile pour ce pays, où 64 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté.

De nouveaux réfugiés

Par ailleurs, plus de 9000 Maliens ont fui leur pays depuis le début de l'intervention militaire française, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Du 11 au 23 janvier, 5486 réfugiés sont arrivés en Mauritanie, 2302 au Burkina Faso et 1578 au Niger, selon l'organisme onusien.

Le nombre total de réfugiés dans la région dépasse désormais 150 000 et il y a environ 230 000 déplacés à l'intérieur du Mali.

Demande de renforts

Décidant d'augmenter les effectifs de la force africaine au Mali, l'Union africaine (UA) a demandé à l'ONU une aide logistique temporaire afin d'accélérer le déploiement des troupes.

Cette aide comprend notamment le transport des troupes, des rations alimentaires, des médicaments et la mise en place d'hôpitaux de campagne.

Cependant, l'UA n'a pas donné de précisions sur le nombre de soldats supplémentaires qu'elle prévoit.

De son côté, la France a demandé à ses alliés européens le renforcement de leur aide logistique, notamment des avions ravitailleurs.

La Grande-Bretagne, le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Espagne, la Belgique, mais aussi les États-Unis et le Canada, ont déjà apporté leur soutien à l'opération française avec des avions pour transporter des troupes et du matériel.

Composition de la force internationale en cours de déploiement au Mali Composition de la force internationale en cours de déploiement au Mali

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook