Élections en Israël : victoire attendue du Likoud

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le compte rendu de notre envoyé spécial Luc Chartrand

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou et son parti, le Likoud, semblent en bonne position pour remporter les élections législatives de mardi en Israël. Mais avec qui s'alliera-t-il pour gouverner le pays? Là est toute la question.

Après avoir mené une campagne sans embûches importantes, Benyamin Nétanyahou, qui propose une liste de candidats conservateurs de droite, arrive toujours en avance dans les sondages à moins de 24 heures du vote.

Mais même s'il remporte le plus grand nombre de sièges mardi, à la Knesset, le Likoud ne pourra gouverner le pays sans faire alliance avec un autre parti. En vertu du système de représentation proportionnelle israélien, il est virtuellement impossible pour un parti de remporter une majorité absolue de sièges au parlement.

Si beaucoup d'Israéliens et d'observateurs étrangers tiennent pour acquis une victoire du Likoud, mardi, le suspense demeure cependant sur le choix du parti avec lequel un éventuel gouvernement Nétanyahou fera coalition pour gouverner.

Une coalition décisive pour le processus de paix

La question est déterminante pour l'avenir du processus de paix avec les Palestiniens.  

Actuellement, Benyamin Nétanyahou propose aux Israéliens une coalition de droite Likoud-Israël Beitenou formée notamment des membres du Likoud et des partisans de l'ancien ministre des Affaires étrangères, l'ultranationaliste Avigdor Lieberman.

Mais une frange du Likoud se laisse courtiser depuis plusieurs semaines par des formations politiques nettement plus radicales comme Bayit Yehudi (Le Foyer juif) de Naftali Bennett ou encore le parti ultraorthodoxe Chass.

Ces formations sont ouvertement hostiles à la création d'un État palestinien et prônent l'expansion des colonies juives en Cisjordanie. Une alliance avec l'un de ces partis mettrait à mal le fragile processus de paix entre Israël et les Palestiniens.

Conscient de l'attrait qu'exercent ces formations dans les rangs de son parti, Benyamin Nétanyahou a lancé lundi un appel pour rallier ses électeurs.

« J'ai une bonne intuition. Et à la dernière minute je lance un appel à tous les citoyens qui iront voter : c'est à vous de choisir entre un pays divisé et affaibli ou un pays uni et fort, dirigé par un parti puissant », a déclaré le premier ministre sortant, Benyamin Nétanyahou.

Selon les derniers sondages effectués en Israël, l'alliance Likoud-Israël Beitenou et ses alliés des partis religieux devrait obtenir environ 63 des 120 sièges de la Knesset, mardi.

Le centre et la gauche loin derrière

Dans les formations de gauche et de centre gauche, les travaillistes de l'ancienne journaliste Shelly Yachimovich sont crédités d'environ 18 sièges à la Knesset dans les sondages. Le parti exclut d'ores et déjà toute coalition avec un éventuel gouvernement du Likoud.

Quant au parti centriste Hatnouah de Tzipi Livni, les sondages lui accordent moins d'une dizaine de sièges.

Si tout se déroule normalement, les résultats du scrutin devraient être annoncés mercredi matin.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook