La crise malienne

Confusion autour de la prolongation de l'envoi de l'avion canadien au Mali

L'ambassadrice malienne au Canada, Traoré Ami Diallo L'ambassadrice malienne au Canada, Traoré Ami Diallo

Le Canada prolongera-t-il la présence de son avion militaire de transport CC-177 au Mali? Des déclarations diplomatiques alimentent une certaine confusion à ce sujet à Ottawa.

Pour l'ambassadrice malienne au Canada, Traoré Ami Diallo, la chose est déjà acquise. « Vous pouvez poser la question, c'est la France qui a demandé la prolongation, donc cela a été admis. Je crois que mon collègue ambassadeur de France ici peut vous le confirmer. En tout cas, une chose est sûre, je peux vous le dire, je n'ai pas besoin que ce soit confirmé par M. Baird », a déclaré Mme Diallo, jeudi.

La veille, l'ambassadeur français à Ottawa, Philippe Zeller, a indiqué que le maintien du CC-177 au Mali faisait partie des demandes adressées au premier ministre Stephen Harper par le président français, François Hollande, dans une conversation téléphonique. La France souhaite que le Canada augmente sa participation logistique et financière à la force internationale au Mali.

Ottawa a répondu à ces déclarations dans un message envoyé jeudi après-midi par un porte-parole du ministre de la Défense nationale, Peter MacKay. « Le Canada décide où les équipements canadiens sont déployés et pour combien de temps. L'ambassadrice ne parle pas au nom du Canada. Aucune décision concernant une prolongation n'a été prise », a écrit Jay Paxton.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair Le chef du NPD, Thomas Mulcair

Le chef de l'opposition officielle à la Chambre des communes, Thomas Mulcair, a estimé que les députés devraient être consultés avant de décider de toute prolongation de la mission. « Le Parlement doit en être saisi », a-t-il tranché.

Il s'agit du deuxième imbroglio de communication à survenir concernant cette contribution canadienne à l'intervention au Mali. Dimanche dernier, la présidence malienne avait fait savoir, sur le réseau Twitter, que le Canada allait offrir une aide logistique aux Français, 24 heures avant qu'Ottawa ne fasse l'annonce officielle de l'envoi d'un CC-177 sur le lieu des opérations, au Mali.

L'avion militaire de transport s'est posé jeudi en sol malien jeudi avec un premier chargement de matériel militaire. L'appareil était stationné en France sur la base aérienne d'Istres-Le Tubé, près de Marseille, depuis le début de la semaine en attendant son envoi.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook