Tous les Boeing 787 sont cloués au sol

Radio-Canada avec Agence France-Presse et La Presse Canadienne
Un Boeing 787 Un Boeing 787  Photo :  AFP/TANGI QUEMENER

Tous les avions Dreamliner 787 fabriqués par le transporteur Boeing sont maintenant cloués au sol, partout dans le monde, à la suite d'une interdiction de vol émise jeudi par l'aviation civile aux États-Unis.

Cette décision, qui est un coup dur pour l'avionneur américain, survient après une série d'avaries sur son appareil vedette, notamment au Japon. Les enquêtes qui se concentrent sur les batteries au lithium pourraient durer des semaines.

La flotte mondiale des Boeing 787 compte une cinquantaine d'appareils, dont 24 exploités par les compagnies japonaises. Fin 2012, le carnet de commandes de Boeing pour le 787 comptait de 848 appareils.

« C'est une décision rare », a déclaré un porte-parole de l'Agence européenne de la sûreté aérienne (AESA), qui souligne que seul le pays de fabrication de l'appareil est habilité à prendre cette mesure au niveau mondial.

Après cette annonce, les pays où sont exploités les 787 ont suivi le mot d'ordre. L'Union européenne, l'Inde, le Japon, le Chili, le Qatar et l'Éthiopie ont interdit les vols du Dreamliner.

Cette interruption des vols ne plaît pas aux compagnies aériennes qui pourraient perdre de l'argent. Le ministre indien de l'aviation Ajit Singh a déclaré jeudi que la compagnie d'aviation nationale, Air India, devrait avoir droit à des dédommagements du constructeur américain Boeing pour l'immobilisation de ses six Boeing. L'entreprise d'État polonaise LOT Polosh Airlines a aussi annoncé qu'elle chercherait à être indemnisée.

Enquête sur les batteries au lithium

Mercredi, un appareil de la compagnie aérienne All Nippon Airways a été contraint d'effectuer un atterrissage d'urgence au Japon en raison d'un problème avec une batterie au lithium-ion.

Le bloc-batterie dans lequel s'est déclaré un incendie à l'aéroport international de Boston. Le bloc-batterie dans lequel s'est déclaré un incendie à l'aéroport international de Boston.  Photo :  US National Transportation Safety Board

Des enquêteurs japonais ont révélé jeudi que la batterie principale placée sous le cockpit de l'appareil avait tellement surchauffé qu'elle avait commencé à gonfler. Ces derniers ont trouvé des marques de brûlures autour de la batterie, mais elle ne semblait pas avoir pris feu. Un incendie s'était aussi déclaré la semaine dernière dans le bloc-batterie d'un 787 vide de Japan Airways à l'aéroport international de Boston.

Les batteries au lithium-ion, moins encombrantes et plus légères que les autres modèles, sont fréquemment utilisées pour les appareils électroniques mobiles et désormais dans les automobiles électriques. Également, elles se rechargent plus vite que les autres batteries.

Toutefois, elles sont très sensibles à l'environnement dans lequel elles sont intégrées et peuvent surchauffer en cas de câblage défectueux, de surcharge électrique ou de mauvaise ventilation. Le cas échéant, des fuites d'électrolytes inflammables, des émanations de chaleur et de la fumée peuvent se produire.

En savoir plus sur la batterie au lithium-ion

Une batterie au lithium-ion est une famille d'accumulateurs électrochimiques rechargeables à base de lithium sous une forme ionique. L'électricité emmagasinée durant la phase de recharge est libérée ensuite grâce à un processus réversible d'échange d'ions lithium entre deux électrodes. Ce processus peut être répété de nombreuses fois.

Jusqu'à maintenant, plus de 800 Dreamliner ont été commandés auprès de Boeing par les transporteurs aériens du monde entier. À lui seul, Air Canada en a commandé 37.