Un avocat veut poursuivre le Connecticut pour la tuerie de Newtown

Radio-Canada avec Associated Press
Un mémorial improvisé à la mémoire des victimes de l'école Sandy Hook à Newtown.

Un avocat qui représente la famille d'une fillette de 6 ans qui se trouvait dans l'école Sandy Hook lors de la tuerie du 14 décembre veut lancer une poursuite contre l'État du Connecticut.

L'avocat Irving Pinsky a déposé une requête en ce sens cette semaine. L'État du Connecticut bénéficie en principe d'une immunité contre les poursuites, à moins qu'une permission spéciale ne soit accordée par le commissaire de règlement des demandes.

L'avocat de New Haven a expliqué aux médias américains que la fillette qu'il représente, surnommée « Jill Doe », a été traumatisée par le drame. Elle se trouvait dans sa salle de classe au moment de la tragédie et elle a entendu des coups de feu, des cris et des jurons par l'interphone qui avait été activé lors de la tuerie. Ses amis ont été tués, a-t-il aussi précisé.

L'État et ses agences gouvernementales ont failli à leur tâche de protéger les enfants de « préjudices prévisibles », estime l'avocat. Ils n'ont pas conçu un protocole d'intervention efficace pour assurer la sécurité des enfants, affirme-t-il.

« Nous savons tous que cela va se reproduire [...] La société doit agir. » — Irving Pinsky 

La poursuite, si elle est autorisée, exigerait un dédommagement de 100 millions de dollars US. Irving Pinsky soutient toutefois que la poursuite n'est pas motivée par l'argent et qu'elle vise à améliorer la sécurité dans les écoles.

L'avocat n'a pas encore reçu de réponse de l'État.

La tuerie de Newtown a relancé le débat sur les armes à feu aux États-Unis. Des groupes réclament d'un côté des politiques pour un meilleur contrôle des armes alors que la National Rifle Association, le lobby pro-armes, suggère de son côté de mettre des agents armés et dans chaque école des États-Unis

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook