Législatives en Italie : Monti reste dans l'arène

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Reuters et The Globe and Mail
Mario Monti, chef du gouvernement démissionnaire

Mario Monti a clarifié ses intentions vendredi quant à son avenir politique. L'ex-premier ministre italien a annoncé qu'il prendra la tête d'une coalition de partis centristes lors des élections législatives anticipées des 24 et 25 février prochains.

Cette nouvelle coalition est composée de centristes, de personnes du milieu des affaires et de gens proches du Vatican.

Mario Monti, chef du gouvernement démissionnaire, affrontera donc Silvio Berlusconi, qui avait annoncé le 8 décembre dernier qu'il allait de nouveau briguer la tête du gouvernement.

Mario Monti ne peut briguer un siège à la Chambre des députés puisqu'il est sénateur à vie. Mais il accepte d'être le chef d'une coalition qui soutiendra son programme de réformes pro-européennes. Mario Monti affirme qu'il compte insuffler de l'éthique à la politique italienne et revigorer l'économie par des réformes qui sortiront le pays de la récession.

Silvio Berlusconi a une nouvelle fois fait la manchette vendredi, au sujet des procédures de règlement de son divorce d'avec Veronica Lario. Le Cavaliere devra verser une pension de 3,9 millions de dollars par mois à son ex-épouse.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook