Pompiers abattus : une note et des restes humains retrouvés

Le récit de Luc Lapierre

L'homme qui aurait tué deux pompiers lundi dans l'État de New York avait laissé une note dans laquelle il écrivait qu'il allait faire ce qu'il préférait, soit « tuer des gens », ont annoncé mardi les autorités policières.

Le chef de la police de Webster, Gerald Pickering, n'a pas dévoilé dans son intégralité le contenu de la lettre, mais il a tout de même lu un extrait disant: «Je dois me préparer pour voir quelle superficie du quartier je peux arriver à incendier et faire ce que j'aime plus que tout, tuer des gens».

Il a ajouté que la lettre faisait part des intentions du tireur, mais pas de son motif.

M. Pickering a également indiqué que des restes humains avaient été retrouvés dans la maison incendiée de William Splengler, le tueur présumé. Il s'agirait de sa soeur, Cheryl, âgée de 67 ans, avec qui il vivait et qui n'a pas été revue depuis la fusillade.

William Spengler, 62 ans, a pris en embuscade quatre pompiers qui répondaient à un violent incendie tôt lundi matin dans un quartier de Webster, sur les rives du lac Ontario, tuant deux d'entre eux avant de se suicider.

Il a tiré sur les pompiers quand ceux-ci sont arrivés sur les lieux de l'incendie. Le premier policier arrivé sur place a traqué le suspect, avec qui il a échangé des coups de feu. Selon la police, le tireur a volontairement mis le feu à une maison et à une voiture pour attirer les pompiers chez lui. Quand les pompiers sont arrivés, il a ouvert le feu. 

William Spengler avait trois fusils, un revolver Smith&Wesson de calibre .38, un fusil de chasse Mossberg et un fusil semi-automatique Bushmaster de calibre .223, soit la même arme que celle utilisée lors de la fusillade dans une école primaire de Newtown, au Connecticut.

Le tireur avait purgé une peine de prison de 17 ans pour le meurtre de sa grand-mère. Sa condamnation lui interdisait de posséder des fusils et les autorités ignorent comment il a pu s'en procurer.

Les deux pompiers qui ont survécu à la fusillade ont été hospitalisés. Un policier en congé qui passait par là en voiture a également été blessé par des éclats provenant des tirs, d'après M. Pickering.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook