La NRA maintient sa position contre une loi sur les armes

Radio-Canada avec Agence France-Presse, La Presse Canadienne et Reuters
Le compte rendu de Frédéric Arnould

Le puissant lobby américain des armes à feu, la National Rifle Association (NRA), a répété dimanche qu'elle était contre tout resserrement de la réglementation sur les armes à feu et qu'elle n'avait pas l'intention de collaborer sur ce dossier avec le président Obama pour éviter d'autres tueries comme celle de Newtown.

Le vice-président de la NRA, Wayne LaPierre, a catégoriquement rejeté le projet de loi proposé par la sénatrice démocrate Diane Feinstein, qui interdirait les fusils d'assaut et les chargeurs à grande capacité, une initiative que Barack Obama « soutient activement ».

« C'est un projet de loi bidon et, pour cette raison, je ne pense pas qu'il sera adopté » au Congrès, a estimé M. LaPierre en entrevue à l'émission Meet the press, sur la chaîne NBC.

« Je ne crois pas que cela marchera et nous ne la défendrons pas », a-t-il tranché, à propos de l'initiative qui vise à bannir le même type d'armes d'assaut que celle utilisée par l'auteur de la fusillade de Newtown.

« On ne peut pas légiférer sur la moralité, une loi ne marche que sur les personnes saines d'esprit et respectueuses du droit, elle ne marche pas sur les criminels », a-t-il ajouté. « Il y a des monstres dehors chaque jour et nous devons faire quelque chose pour les arrêter. »

M. LaPierre a en outre souligné que la tuerie de Colombine, au Colorado, qui avait fait 13 morts en 1999, a eu lieu alors qu'une loi similaire était en vigueur.

Combattre les armes par les armes

Wayne LaPierre a aussi réaffirmé la proposition très controversée de la NRA de mettre un policier armé dans chaque école.

« S'il est insensé de souhaiter embaucher des policiers et des gardes de sécurité armés dans nos écoles pour protéger nos enfants, alors traitez-moi d'insensé », a-t-il déclaré. « La police protège le président, elle protège le Congrès, elle protège les bureaux, la plupart des médias... pourquoi ne pourrions-nous pas protéger notre ressource la plus précieuse », nos enfants?

« C'est la seule chose qui garderait les gens en sécurité », a-t-il avancé.

Le sénateur Charles Schumer, un démocrate de l'État de New York, a dénoncé les propos du vice-président de la NRA. Selon lui, M. LaPierre semble mettre la faute sur tout sauf les armes à feu pour la série de tueries au cours des dernières années.

« Essayer de prévenir les tueries dans les écoles sans aborder les armes à feu est comme essayer de prévenir le cancer du poumon sans parler des cigarettes », a-t-il résumé.

 

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook