Mali : la destruction des mausolées de Tombouctou se poursuit

Destruction des mausolées de Tombouctou

Les islamistes armés du groupe Ansar Dine, qui contrôlent le nord-ouest du Mali, ont affirmé dimanche être en train détruire les derniers mausolées de saints musulmans de la ville historique de Tombouctou.

« Il ne va pas rester un seul mausolée à Tombouctou », a promis un responsable du groupe islamiste Abou Dardar, ajoutant que ses hommes étaient « en train de casser tous les mausolées cachés dans les quartiers », à coups de pioche.

Des témoins ont confirmé avoir vu des islamistes près de la grande mosquée de Tombouctou. « Derrière une maison, ils ont cassé un mausolée en criant Allah est grand, Allah est grand », a affirmé un autre témoin à l'Agence France-Presse.

En juillet, les islamistes d'Ansar Dine avaient déjà détruit une dizaine de mausolées de Tombouctou et brisé la porte sacrée de la mosquée Sidi Yahia, provoquant l'indignation au Mali et dans le monde entier.

Outre les cimetières et les mosquées, plusieurs ruelles et des habitations privées de la ville abritent également des mausolées, vénérés par la population.

Samedi, des témoins rapportaient des exactions et des cas d'amputations à Gao, dans le nord-ouest du Mali, alors que l'ONU vient d'autoriser l'envoi de troupes dans la région.

Dans les faits, cette intervention armée pour chasser les islamistes se fera par étapes et ne sera pas prête avant septembre 2013.

Le Mali vit une crise, qui lui a valu la perte de contrôle de la partie nord du pays au profit notamment des groupes armés, comme Ansar Dine, considérés comme des succursales maghrébines d'Al-Qaïda.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook