Contrôle des armes : Obama veut des propositions dès janvier

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Vers un contrôle des armes

Le président américain Barack Obama a annoncé mercredi la création d'un groupe de réflexion pour réduire la violence causée par les armes à feu. Ce groupe sera dirigé par le vice-président Joe Biden et devra déposer des « propositions concrètes » d'ici janvier.

Lors d'une conférence de presse, Barack Obama a réitéré sa volonté de recourir à tout le pouvoir que lui confère son poste afin de contribuer à éviter la répétition d'un drame comme celui de Newtown.

« S'il y n'avait ne serait-ce qu'une seule chose à faire pour prévenir un seul de ces événements, nous avons tous l'obligation d'essayer. » — Barack Obama

Le chef de la Maison-Blanche a déclaré qu'il ferait pression pour qu'une nouvelle loi sur les armes à feu soit adoptée « sans délai », incitant le Congrès à organiser un vote sur le projet de loi en 2013.

Il a insisté sur « l'obligation » des États-Unis d'agir à la suite de la fusillade qui a fait 26 morts dans l'école primaire Sandy Hook au Connecticut.

M. Obama a estimé que les gens ne devraient pas avoir la possibilité de se procurer une arme d'assaut aussi facilement.

Le groupe de travail gouvernemental se penchera notamment sur la réglementation de la vente de fusils d'assaut et de chargeurs à forte capacité. Les politiques relatives à la santé mentale et la violence dans la culture populaire seront également examinées.

Après la tuerie de Newtown, M. Obama s'était engagé à prendre des mesures contre la violence par les armes.

Mardi, par la voix du porte-parole de la Maison-Blanche Jay Carney, il avait exprimé son soutien à l'initiative de la sénatrice démocrate Diane Feinstein, qui compte proposer au Congrès de ressusciter une loi interdisant les fusils d'assaut semi-automatiques. Cette loi, votée durant la présidence de Bill Clinton, était en vigueur de 1994 à 2004. Elle n'a pas été renouvelée par le Congrès lorsqu'elle a expiré.

La loi que Mme Feinstein entend présenter vise à bannir la vente, le transfert, la fabrication et l'importation d'une centaine de modèles d'armes d'assaut, selon la Maison-Blanche. La liste des armes interdites proposée par la sénatrice inclurait les fusils et pistolets semi-automatiques et les chargeurs pouvant contenir plus de 10 balles.

Le texte exempterait plus de 900 modèles utilisés pour la chasse ou le sport, ainsi que des armes antiques et manuelles.

Le porte-parole de la Maison-Blanche a précisé que M. Obama allait aussi soutenir toute tentative de bannir les chargeurs à grande capacité. Également, il s'opposera à la vente d'armes en privé par des individus sans aucune licence.

Des dizaines de familles de victimes de fusillades se sont rassemblées mardi devant le Congrès des États-Unis pour appeler les élus « à arrêter ce bain de sang ». Ils ont manifesté à l'appel de la Brady Campaign to Prevent Gun Violence, une association qui milite pour le contrôle des armes. Les familles des victimes ont présenté à la presse une lettre demandant aux élus d'agir rapidement.

Funérailles et retour en classe

Pendant ce temps, Newtown continue d'enterrer ses victimes de la fusillade de vendredi dernier. Les funérailles de deux enfants ont été célébrées mercredi matin, de même que celles d'une enseignante qui a fait preuve d'un comportement héroïque. Victoria Soto a pris le temps de cacher des élèves avant d'être abattue par le tueur.

Tandis que la petite ville pleure ses morts, ses six écoles primaires et secondaires ont rouvert leurs portes mardi pour la première fois depuis la tuerie. Les élèves de l'école Sandy Hook, où a eu lieu la fusillade, reprendront quant à eux le chemin des classes le 2 janvier prochain.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook