La vie tente de reprendre son cours à Newtown

Tuerie de Newtown : témoignage d'un père recueilli par Yvan Côté

Tandis que la ville de Newtown au Connecticut pleure ses morts, ses - six écoles primaires et secondaires - ont rouvert leurs portes pour la première fois depuis la tuerie de vendredi.

Quelque 4700 élèves sont retournés en classe.

Une victime de la fusillade de Newtown au Connecticut, Jessica Rekos Une victime de la fusillade de Newtown au Connecticut, Jessica Rekos  Photo :  NBC

Théâtre de l'une des pires tueries de l'histoire des États-Unis, la petite ville du Connecticut a célébré les funérailles, lundi, de deux des 26 victimes de la tuerie de l'école primaire Sandy Hook. D'autres cérémonies se dérouleront tout au long de la semaine.

Les funérailles de James Matiolli, 6 ans, et de Jessica Rekos, 6 ans, ont été célébrées mardi. Une veillée funèbre était également prévue pour l'enseignante Victoria Soto.

Une victime de la fusillade de Newtown au Connecticut, James Mattioli Une victime de la fusillade de Newtown au Connecticut, James Mattioli  Photo :  Police

La sécurité a été fortement renforcée dans les écoles. Des policiers étaient postés à l'extérieur des établissements pendant qu'à l'intérieur, des intervenants encadraient les enfants. Les autorités veulent ainsi créer un cocon protecteur autour des enfants pour qu'ils se sentent en sécurité. Elles ont également demandé aux parents de discuter de la fusillade avec leurs enfants avant leur retour en classe.

Transformée en scène de crime pour les prochains mois, l'école Sandy Hook pourrait ne jamais rouvrir ses portes. Un porte-parole de la police de Newtown, le lieutenant George Sinko, a déclaré qu'il serait « très difficile » pour les élèves de retourner sur les lieux du drame. Mais « nous voulons garder ces enfants ensemble. Ils ont besoin de se soutenir entre eux », a-t-il expliqué.

Victoria Soto, une enseignante tuée dans la fusillade de l'école primaire Sandy Hook au Connecticut Victoria Soto, une enseignante tuée dans la fusillade de l'école primaire Sandy Hook au Connecticut  Photo :  Guardian

Plusieurs parents dont les enfants fréquentent l'école Sandy Hook ont toutefois fait état du désir de leurs enfants de retourner en classe afin de retrouver une vie normale.

Des ouvriers bénévoles se sont donc mis au travail afin de préparer une école voisine, inutilisée, afin que les enfants puissent y reprendre les cours. Les policiers ont quant à eux redoublé de vigilance, devant les craintes de canulars ou d'éventuelles menaces.

Premières funérailles

Newtown a procédé aux premières funérailles de deux petites victimes, lundi, Jack Pinto et Noah Pozner, tous deux âgés de six ans.

Le premier était un amateur de sport, notamment de football, de baseball et de lutte, alors que le second était avide de comprendre le fonctionnement mécanique des objets.

Amateurs des Giants de New York, une équipe professionnelle de la Ligue nationale de football, Jack Pinto a été honoré par son équipe favorite dimanche. Les joueurs ont disputé leur match avec le nom de l'école sur leur casque protecteur pendant que son joueur préféré, le receveur Victor Cruz, portait les inscriptions « Jack Pinto, My Hero » et « R.I.P. Jack Pinto » sur ses chaussures.

Quant à Noah, il est la plus jeune des victime de la tuerie. Sa demi-soeur, qui était dans une autre classe, a échappé à la tuerie.

De leur côté, les policiers poursuivent leur enquête pour tenter de comprendre le déroulement des événements. Ils sont pour l'instant incapables de fournir une explication sur les motivations du tireur.

Dimanche, le président américain Barack Obama a promis de tout faire pour assurer la sécurité des enfants du pays et éviter que des tragédies comme celle qui a coûté la vie à 26 personnes vendredi ne se reproduisent.

  

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook