Mur budgétaire : possibilité de rapprochement

Le président de la Chambre des représentants, John Boehner. Le président de la Chambre des représentants, John Boehner.  Photo :  AP Photo / J. Scott Applewhite

Le président de la Chambre des représentants des États-Unis, le républicain John Boehner, a proposé de hausser les taux d'imposition pour ceux qui gagnent plus d'un million de dollars, relançant ainsi des négociations pour éviter le mur budgétaire qui semblaient jusqu'alors paralysées.

Ces informations émanent d'une personne familière avec les pourparlers et n'ont pas été confirmées par le bureau de M. Boehner.

Le président Barack Obama, qui veut que les taux d'imposition soient haussés pour les ménages gagnant plus de 250 000 $, n'a pas accepté l'offre, selon cette source. La proposition est toutefois un signe de progrès dans des négociations qui semblaient être au point mort.

La source a seulement accepté de discuter du plan sous le couvert de l'anonymat à cause du caractère hautement sensible des pourparlers.

Condamnés à s'entendre

Si le Congrès et le président Obama ne parviennent pas à s'entendre, des baisses d'impôts décrétées pendant le règne de George W. Bush prendront fin dès le 1er janvier. D'importantes coupes budgétaires devraient également entrer en vigueur si le Congrès et le président ne font rien pour les retarder avec la mise en place d'autres mesures de réduction du déficit.

Jusqu'à maintenant, M. Boehner était opposé à la hausse d'impôts. Il avait plutôt proposé de prélever 800 milliards $ en revenus d'imposition sur dix ans en limitant les possibilités d'échappatoire et les déductions dans le cadre d'une refonte du système fiscal.

Mais M. Boehner et les républicains à la Chambre des représentants font maintenant face à une pression accrue de sénateurs républicains qui soutiennent qu'ils devraient céder aux demandes de M. Obama sur les taux d'imposition pour les plus riches pour ensuite exiger de lui, tôt l'an prochain, des baisses d'impôts supplémentaires en retour d'une hausse dans la limite d'emprunt fédérale.

Dans le cadre d'une entente plus large sur le budget, M. Boehner veut toujours obtenir plus de coupes dans les dépenses que celles auxquelles a consenti M. Obama, particulièrement dans les dépenses obligatoires pour les soins de santé. M. Boehner a demandé une hausse de l'âge d'admissibilité à Medicare, le programme de soins de santé pour les personnes âgées.


Associated Press

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook