Nombre record de journalistes détenus dans le monde

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Associated Press
Journalistes emprisonnés en 2012 Journalistes emprisonnés en 2012

Le Comité de protection des journalistes (CPJ) enregistre un nombre record de journalistes en prison cette année. Au 1er décembre, la Turquie arrivait au premier rang avec 49 prisonniers, suivie par l'Iran (45) et la Chine (32).

En tout, l'ONG a dénombré 232 journalistes, rédacteurs en chef et photographes détenus dans le monde. Cela représente une augmentation de 53 par rapport au 1er décembre 2011. Le record précédent avait été établi en 1996, où 185 journalistes étaient emprisonnés dans le monde.

Le CPJ, dont le siège est aux États-Unis, précise que le nombre de journalistes emprisonnés pour terrorisme et atteinte contre l'État a atteint un sommet en 2012. En Turquie, des dizaines de journalistes prisonniers sont kurdes et accusés de terrorisme.

« Nous vivons une époque où les accusations d'action contre l'État et la qualification de "terroriste" sont devenues les moyens privilégiés des gouvernements pour intimider, détenir et emprisonner les journalistes », a indiqué Joel Simon, le directeur général du CPJ.

Pour la première fois depuis 1996, le Myanmar n'est pas sur la liste des nations qui emprisonnent les journalistes. Après la transition à un gouvernement civil, les autorités birmanes ont libéré au moins 12 journalistes au cours de l'année dernière.

La vaste majorité des détenus recensés par le CPJ sont des journalistes locaux emprisonnés par leurs propres gouvernements. Toujours selon le recensement du CPJ, les journalistes les plus emprisonnés sont ceux qui travaillent sur le web et les journalistes de la presse écrite.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook