Nelson Mandela passe une 3e journée à l'hôpital

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Associated Press
L'ex-président de l'Afrique du Sud Nelson Mandela en juin 2008. L'ex-président de l'Afrique du Sud Nelson Mandela en juin 2008.  Photo :  AFP/SHAUN CURRY

L'ex-président de l'Afrique du Sud Nelson Mandela passe une troisième journée de suite à l'hôpital, lundi, pour une raison qui n'a pas encore été divulguée par les autorités.

Des représentants du gouvernement sud-africain se contentent de dire que M. Mandela se porte bien, qu'il est normal que l'homme de 94 ans ait un suivi médical régulier et qu'il n'y avait « aucun motif d'inquiétude ».

Ils n'ont pas voulu confirmer à quel endroit précis M. Mandela est hospitalisé, mais l'actuel président, Jacob Zuma, avait précisé en fin de semaine que son prédécesseur a été admis dans un hôpital de Pretoria pour y subir des tests de routine.

Nelson Mandela n'est plus apparu en public depuis la finale de la Coupe du monde de soccer de 2010. En janvier 2011, il a été hospitalisé pendant deux nuits pour une infection respiratoire aiguë. Il a été admis de nouveau à l'hôpital en février dernier pour des douleurs abdominales.

Le premier président noir d'Afrique du Sud et Prix Nobel de la paix n'en est pas à ses premiers ennuis de santé, dont certains sont liés à ses 27 années en prison pour avoir lutté contre l'apartheid en Afrique du Sud. En 1994, il est devenu le premier président de race noire du pays.

Journaux et médias sociaux sud-africains appelaient lundi tous leurs concitoyens à s'unir et à prier pour la santé de Nelson Mandela. « Le pays prie pour Madiba », pouvait-on lire à la une du quotidien Sowetan, utilisant le nom de clan de Mandela, que les Sud-africains emploient pour parler de lui.

« Le fait est que lorsque Madiba éternue, c'est l'Afrique du Sud et le reste du monde qui s'enrhument », a écrit l'éditorialiste du Sowetan.

Même son de cloche chez les partis de l'opposition. « Quand Mandela est hospitalisé, nous sommes tous affectés parce que nous l'aimons et nous tenons à lui », a souligné le porte-parole de l'Alliance démocratique (DA), Mmusi Maimane.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook