Nouvelles défections dans le camp d'Al-Assad

Radio-Canada avec Associated Press et Reuters
Un rebelle syrien à Al-Fardos, le 9 décembre. Un rebelle syrien à Al-Fardos, le 9 décembre.  Photo :  AFP/ODD ANDERSEN

Neuf juges d'État et procureurs ont rejoint les rangs de l'opposition, a annoncé dimanche l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH).

Selon l'organisme, les derniers transfuges résident à Adlib, une ville située au nord du pays.

Dans une déclaration filmée lue par l'un d'entre eux et transmise sur Internet, les neuf juges se sont identifiés et ont prié leurs collègues de quitter les rangs du président Bachar Al-Assad.

Depuis le début de la rébellion en mars 2011, plusieurs fonctionnaires et officiers de l'armée ont abandonné le régime et joint l'opposition. C'est le cas de l'ancien premier ministre Riad Hijab, la personnalité la plus connue à avoir fait défection jusqu'à maintenant.

Sur le terrain

Dimanche, des rebelles ont pris le contrôle d'un centre de commandement de l'armée, dans la province d'Alep, toujours selon l'OSDH, proche de l'opposition. La majorité des 140 hommes qui occupaient le poste de commandement ont battu en retraite pour rejoindre une autre base de l'armée, mais les rebelles ont tout de même fait cinq prisonniers.

Par ailleurs, les combats se poursuivent autour de la capitale, Damas, où des affrontements ont engendré plus tôt cette semaine la fermeture de l'aéroport.

À Deraya, la télévision d'État qui soutient le régime d'Al-Assad a affirmé que des soldats avaient pénétré dans le bastillon rebelle. Suivant la ligne officielle du gouvernement, selon laquelle les insurgés sont des « terroristes », la chaîne soutient que les forces pro-Assad « ont détruit à Deraya certains repaires utilisés par al-Qaïda pour entreposer des armes et d'autres outils criminels ».

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook