Typhon Bopha : le bilan monte à 500 morts aux Philippines

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Une maison du sud-est des Philippines endommagée par le passage du typhon Bopha. Une maison du sud-est des Philippines endommagée par le passage du typhon Bopha.  Photo :  AFP/KARLOS MANLUPIG

Plus de 500 personnes ont perdu la vie et près de 400 autres sont toujours portées disparues jeudi dans le sud des Philippines, deux jours après le passage du plus puissant typhon à avoir touché l'archipel cette année.

Selon le dernier bilan fourni par les autorités, le typhon Bopha a également fait quelque 200 000 sans-abri, après avoir balayé et noyé l'archipel par des trombes d'eau, en plus de forcer l'évacuation de dizaines de milliers de personnes.

Le bilan ne cesse d'être revu à la hausse depuis deux jours, mais les autorités avaient prévenu que le coût humain s'aggraverait à mesure que les secours dégageraient les accès aux régions isolées de l'île de Mindanao, généralement épargnée par les typhons.

La priorité du gouvernement est maintenant de chercher les 377 personnes portées disparues et de construire des abris temporaires pour les 179 000 habitants dont le logement a été détruit, a indiqué le chef de la sécurité civile Benito Ramos.

Bopha a touché terre mardi matin par l'est de l'île, générant des vents atteignant 210 km/h, selon l'agence météorologique. Les fortes pluies ont gonflé les cours d'eau, provoquant des glissements de terrain et des inondations.

Les routes et les ponts détruits par le passage du typhon rendent impossibles les secours par voie terrestre. Des milliers de personnes ont dû fuir leurs maisons, et les autorités affirment manquer de nourriture, d'eau et de vêtements.

Le gouvernement a demandé l'aide de l'Organisation internationale des migrations, basée en Suisse, pour la construction d'abris provisoires destinés aux rescapés, a indiqué la ministre aux Affaires sociales Corazon Soliman.

Des navires chargés de nourriture et d'équipements d'urgence ont été envoyés en direction de la côte est de Mindanao, où trois villes restaient coupées du monde.

Des arbres ont été déracinés, des toits ont été arrachés, des maisons ont été détruites et des lignes électriques ont été endommagées. Le trafic aérien et maritime a été suspendu, les écoles ont été fermées et le courant a été coupé. Le centre commercial de Cagayan de Oro, l'une des principales villes de Mindanao, a été inondé.

Plus de 100 000 Philippins avaient évacué leurs résidences huit heures avant l'arrivée du typhon, le long des zones menacées par les glissements de terrain et les risques élevés d'inondations. Ils avaient trouvé refuge dans l'un des quelque 1000 abris publics.

Une vingtaine de tempêtes ou de typhons majeurs frappent chaque année les Philippines pendant la période de la mousson, en été et à l'automne. Bopha est le 16e à toucher le pays cette année.

En août dernier, des inondations causées par une série de tempêtes avaient fait une centaine de morts et déplacé plus de 1 million de personnes.

En 2006, le typhon Durian avait provoqué des coulées de boue qui avaient enseveli un millier de personnes au pied du volcan Mayon. En 2009, la tempête tropicale Ketsana, qui avait inondé une grande partie de Manille, avait fait 464 morts. En 2011, 29 typhons avaient causé la mort de 1500 personnes et touché à divers degrés près de 10 % des 90 millions d'habitants du pays.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook