BP temporairement bannie des contrats américains

Au large de la Louisiane Au large de la Louisiane  Photo :  Spencer Platt

BP est temporairement exclue des contrats aux États-Unis à cause de son « manque d'intégrité professionnelle » dans l'affaire de la marée noire de 2010, a annoncé mercredi l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

La décision de l'agence est survenue quelques heures seulement avant la mise aux enchères de contrats dans le golfe du Mexique par le gouvernement. BP est le plus grand investisseur dans cette région et la compagnie a déjà indiqué qu'elle voulait continuer d'y croître.

On ignore cependant combien de temps la suspension aura court. L'agence américaine précise que l'interdiction sera en vigueur tant que l'entreprise britannique « n'aura pas prouvé qu'elle peut se conformer aux exigences fédérales ».

L'EPA spécifie que BP a manqué d'intégrité lors de l'explosion de sa plateforme pétrolière Deepwater Horizon, au large de La Nouvelle-Orléans en 2010, mais aussi dans sa gestion de la crise qui a suivi.

Une exclusion sans conséquences sérieuses?

La décision de l'agence américaine de protection de l'environnement de bannir temporairement BP n'affecte pas les contrats déjà en cours. Il est d'ailleurs à noter que depuis l'accident qui a causé le déversement de centaines de millions de litres de pétrole brut dans le golfe du Mexique, les États-Unis ont accordé à l'entreprise plus de 50 nouveaux baux dans ce même golfe.

Par ailleurs, d'après une source proche du dossier, les suspensions de l'EPA ne peuvent pas dépasser 18 mois. La décision serait donc surtout symbolique.

BP lui-même dit s'attendre à recevoir sous peu une proposition d'accord des États-Unis en vue de lever la suspension.

Pendant ce temps, deux cadres du groupe pétrolier ont plaidé non coupables, devant un tribunal de La Nouvelle-Orléans, mercredi, à des accusations d'homicides involontaires. Ces responsables sont accusés de ne pas avoir empêché l'explosion en avril 2010 de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon qui a entraîné la mort de 11 travailleurs.

« Je pense à la tragédie tous les jours », a déclaré Robert Kaluza, l'un des accusés, ajoutant qu'il n'est pas à l'origine de l'accident.

BP compte plaider coupable

Il y a deux semaines, BP a accepté de plaider coupable d'avoir occasionné la marée noire de 2010 et s'est engagé à payer une amende de 4,5 milliards de dollars américains, dont une amende pénale de 1,25 milliard de dollars, la somme la plus élevée jamais exigée dans l'histoire des États-Unis.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook