La demande d'un nouveau statut pour la Palestine à l'ONU sera entendue à la fin du mois

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à droite) et le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil Al-Arabi Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à droite) et le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil Al-Arabi  Photo :  AFP/KHALIL MAZRAAWI

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas revient à la charge et déposera le 29 novembre une demande de statut d'État observateur aux Nations unies.

La date du 29 novembre est un choix symbolique, car c'est la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée annuellement par l'ONU.

« Nous [avec la Ligue arabe] nous sommes mis d'accord pour voter le 29 novembre [...] La majorité requise pour remporter le vote sera de notre côté », a déclaré M. Abbas au Caire, où il a rencontré le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi.

« S'il est possible de commencer des pourparlers [avec Israël] le jour suivant [l'obtention de ce statut], alors nous sommes prêts à le faire », a-t-il ajouté.

Les Palestiniens ont mis en circulation mercredi dernier aux Nations unies un projet de résolution visant à leur accorder le statut d'État observateur, à l'égal du Vatican, qui leur permettrait notamment de saisir des instances internationales comme la Cour pénale internationale (CPI).

Les États-Unis et Israël s'opposent à cette démarche. Ils estiment que la création d'un État palestinien dépend du processus de paix engagé en 1993, mais dont la dernière tentative de relance en date a échoué en 2011.

D'ailleurs, le président américain Barack Obama a signifié son opposition au projet au cours d'une conversation téléphonique lundi avec M. Abbas.

Israël a, de son côté, annoncé son intention de riposter au projet palestinien. Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a réuni dimanche les diplomates israéliens en poste dans les pays de l'Union européenne pour préparer la réponse à « l'initiative palestinienne », selon un communiqué officiel.

L'année dernière, Mahmoud Abbas avait déposé une demande d'adhésion de la Palestine en tant qu'État membre de l'ONU.

Mais sa démarche n'avait pas abouti. Le comité des admissions des Nations unies n'est pas parvenu à se mettre d'accord sur la demande d'adhésion des Palestiniens. De ce fait, le comité n'a pu transmettre de recommandation unanime au Conseil de sécurité.

En tout état de cause, la demande palestinienne ne pouvait franchir l'étape du Conseil de sécurité puisque les Américains avaient annoncé qu'ils allaient utiliser leur véto.

Une année après donc, M. Abbas déposera une autre demande,directement à l'Assemblée générale, qui ne nécessitera pas une adoption par le Conseil de sécurité.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook