Présidentielles américaines 2012

Harper se réjouit de la réélection d'Obama

Julie Gravel
Radio-Canada
Denis Ferland fait le point sur la réaction de Stephen Harper à la victoire d'Obama

Le premier ministre du Canada n'a pas tardé à réagir à la réélection de Barack Obama à la tête des États-Unis. Aussitôt les résultats annoncés, Stephen Harper a adressé des félicitations au président démocrate pour sa victoire en vantant la qualité des relations canado-américaines. Le chef de l'opposition, Thomas Mulcair, a lui aussi félicité le président Obama.

Par voie de communiqué, Stephen Harper a déclaré : « Au nom du gouvernement du Canada, je tiens à féliciter le président Barack Obama de sa victoire à l'élection de ce soir, et d'avoir reçu un deuxième mandat de la part de la population américaine. La relation entre le Canada et les États-Unis est l'une des plus étroites et des plus étendues qui existent dans le monde ».

Le premier ministre souligne qu'il a lancé avec Barack Obama plusieurs initiatives favorisant la création d'emplois et la croissance économique du Canada et des États-Unis, citant le plan d'action Par-delà la frontière signé par Ottawa et Washington en novembre 2011. Cet accord vise à faciliter les échanges aux frontières en renforçant la coopération en matière de sécurité, notamment en harmonisant les mesures d'inspection et de vérification existantes dans les deux pays.

« Je me réjouis de travailler avec l'administration Obama au cours des quatre prochaines années à trouver des moyens d'accroître le commerce et l'investissement entre nos pays. » — Stephen Harper

M. Harper affirme toutefois que « pour pousser les relations commerciales bilatérales vers de nouveaux sommets », il est nécessaire de mettre en place les infrastructures de transport et de sécurité nécessaires. Il croit aussi que les formalités administratives doivent être allégées pour que les entreprises canadiennes et américaines puissent embaucher davantage.

Le premier ministre se dit satisfait de pouvoir continuer à travailler avec le président Obama, notamment sur des dossiers relatifs à l'économie et à la sécurité. Sur cette dernière question, il mentionne les cas de l'Iran et de la Syrie.

La situation économique américaine suscite des inquiétudes

Depuis la banlieue de New Delhi, où il participait mercredi au Forum économique mondial consacré à l'Inde, Stephen Harper avait auparavant exprimé ses craintes quant à l'économie américaine qui peine à se relever de la crise de 2008.

« Quatre ans après le début de cette crise, nous y sommes toujours plongés dans une certaine mesure », affirme-t-il. Le premier ministre note les mesures « agressives et ambitieuses » qu'ont prises les États-Unis pour réformer leur système financier, mais s'inquiète de la « grande incertitude » que laisse planer le « mur budgétaire » qui se dressera devant le pays à la fin de l'année.

L'expiration des baisses d'impôts de l'administration de George W. Bush, combinée à la réduction prévue des dépenses publiques, pourrait créer un « mur » qui risque d'entraîner une nouvelle récession.

« Je crois que ce qui inquiète les grands acteurs de l'économie mondiale, c'est qu'il pourrait y avoir une sorte d'événement catastrophique comme c'est arrivé à la fin de 2008, qui pourrait tout faire partir en vrille. Cette crainte constante aux États-Unis, en Europe ou ailleurs continue de freiner la reprise globale », estime M. Harper.

« Je continue à voir là-bas des entreprises qui veulent faire en sorte que les choses adviennent, mais elles ont le sentiment qu'elles doivent se retenir parce que quelque chose d'étrange et d'inattendu pourrait survenir. C'est ma frustration », indique-t-il.

Le chef de l'opposition, Thomas Mulcair, a également réagi en affirmant vouloir collaborer avec le président pour bâtir un monde plus juste et plus vert. Il souligne également l'engagement de Barack Obama en faveur du développement durable.

À Québec, le gouvernement se réjouit de la réélection de Barack Obama. Mercredi matin, la première ministre Pauline Marois a félicité le vainqueur pendant que le ministre des Relations internationales a salué l'élection de plusieurs amis du Québec au congrès américain.

Selon Jean-François Lisée, un deuxième mandat de Barack Obama facilitera les relations bilatérales entre le Québec et les États-Unis.

Pour sa part, le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a déclaré que la réélection de Barack Obama était une bonne nouvelle pour l'économie de la province.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook