La tempête Sandy touche terre au New Jersey

Radio-Canada avec La Presse Canadienne, Reuters, Agence France-Presse et CNN
Les inondations à Center Moriches, dans l'État de New York Les inondations à Center Moriches, dans l'État de New York  Photo :  PC/Jason DeCrow

La tempête Sandy a touché terre lundi soir dans l'État américain du New Jersey, a annoncé le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Il a aussi fait au moins une première victime à New York, où un homme a été tué par un arbre, selon les pompiers.

La tempête post-tropicale Sandy se déplace à environ 44 km/h et génère des vents de 150 km/h et des pluies diluviennes.

Plus de 1,5 million de foyers sont déjà privés d'électricité et d'importantes inondations touchent plusieurs villes côtières. Les eaux ont commencé à submerger des quartiers entiers du sud de Manhattan, des trombes d'eau s'engloutissant notamment dans le secteur de Battery Park.

Le président Barack Obama a décrété l'état d'urgence dans une dizaine d'États, dont New York, le Maryland et le Massachusetts, ainsi que dans le District de Columbia, ce qui permettra au gouvernement fédéral d'allouer rapidement des fonds et les ressources nécessaires aux sinistrés et aux services d'urgence.

Lors d'une conférence de presse, lundi, le président a lancé un appel à la solidarité des Américains.

Cette dépression de fin de saison est selon les experts l'un des plus vastes et puissants cyclones à avoir été observés sur la côte est des États-Unis.

La mégatempête frappe l'une des zones les plus peuplées d'Amérique du Nord. On estime qu'environ 60 millions de personnes seront affectées par le cyclone, rebaptisé « Frankenstorm » par les météorologues américains.

New York, presque une ville fantôme

Au cours d'un point de presse, en fin d'après-midi, le maire de New York, Michael Bloomberg, a demandé aux 375 000 personnes situées dans des zones à risque de prendre au sérieux l'ordre d'évacuation émis la veille, affirmant que cela permettrait de sauver des vies.

L'ordre d'évacuation touche notamment une partie de Lower Manhattan et des Rockaways, une région côtière basse dans l'arrondissement de Queens. M. Bloomberg a en outre recommandé aux New-Yorkais de rester à l'intérieur.

Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, a pour sa part annoncé la fermeture de plusieurs ponts dans l'agglomération de New York, dont certains reliant l'île de Manhattan à Long Island et à Brooklyn, en raison de la violence des vents. Plus tôt, il avait fait fermer deux des principaux tunnels routiers de New York, les tunnels Holland et Battery, paralysant encore davantage la ville, dont les transports publics - métro, bus et trains - sont suspendus depuis dimanche en raison des risques d'inondations.

Les autorités ont précisé que le réseau de transports en commun, le plus important en Amérique avec 8,5 millions de passagers par jour, ne verrait son service rétabli que 12 heures après la fin de la tempête.

La Bourse de New York a en outre été fermée et le restera jusqu'à mercredi. C'est la première fois que Wall Street est fermée pour cause d'intempéries depuis l'ouragan Gloria, en 1985.

Consultez notre article sur les impacts économiques de la tempête Sandy.

Le siège des Nations unies, les théâtres de Broadway, les parcs, les aires de jeux, les plages, le port et les écoles sont également fermés, tout comme les casinos du New Jersey.

Des dizaines d'abris d'urgence ont été répertoriés.

Les policiers ont aussi érigé un périmètre de sécurité dans le secteur d'un édifice en construction sur lequel une grue s'est effondrée.

La garde nationale a par ailleurs été mobilisée, alors que des dizaines de milliers de fonctionnaires, d'enseignants et d'étudiants sont en congé.

Des villes comme Philadelphie ou Washington ont elles aussi interrompu les services de transport en commun, pendant que des habitants et employés de réseaux de transport empilaient des sacs de sable pour tenter de contenir d'éventuelles inondations.

Les épiceries et les supermarchés de la côte est ont été pris d'assaut par les résidents qui voulaient stocker des vivres, en prévision de pannes de courant qui pourraient durer quelques jours, selon les secteurs touchés.

Des dizaines de milliards de dollars de dégâts anticipés

Selon les premières estimations de la société spécialisée Eqecat, la tempête Sandy pourrait causer de 10 à 20 milliards de dollars de dégâts et entraîner 5 à 10 milliards de pertes pour les assureurs.

En comparaison, les dégâts causés par l'ouragan Irène, en 2011, ont été évalués à 10 milliards de dollars tandis qu'Ike, qui avait frappé les États-Unis en 2008, avait coûté 20 milliards de dollars à l'économie américaine.

Une mer déchaînée

Sur la mer, les grands vents lèvent des vagues de plusieurs mètres de haut au large des côtes américaines. Lundi matin, la réplique du trois-mâts Bounty a sombré au large de la Caroline du Nord, emportée par des lames de plus de cinq mètres.

Quatorze des seize membres de l'équipage ont été secourus, alors que deux autres sont toujours portés disparus.

Dans les Antilles, une demi-douzaine de plaisanciers français qui étaient pour leur part portés disparus depuis dimanche soir ont été retrouvés sains et saufs, selon les secours.

Au Canada, Sandy devrait avoir des impacts dès lundi sur le sud du Québec et de l'Ontario, ainsi que dans les Maritimes, entraînant de grands vents, de la pluie et de la neige.

Cocktail climatique

Sandy, un ouragan typique de fin d'été provenant des Tropiques, devient un système particulièrement menaçant à la rencontre d'autres phénomènes climatiques.

Ce cocktail vient de la descente d'un front de haute pression centré autour du Groenland et d'un front froid hivernal provenant de l'Ouest qui dirigeront l'ouragan vers la terre ferme plutôt que vers le large.

Ce monstre climatique devrait entraîner des précipitations pouvant atteindre 30 centimètres de pluie ou 60 centimètres de neige avec des vents de plus de 100 km/h.

Le passage de l'ouragan Sandy dans les Caraïbes a fait 65 morts en Haïti, à Cuba, en Jamaïque, à Puerto Rico et aux Bahamas.
L'ouragan Sandy au large de la côte est américaine L'ouragan Sandy au large de la côte est américaine  Photo :  National Oceanic and Atmospheric Administration

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook